Un système moderne de gestion des déchets solides au service d’un comté

Près d’un tiers des habitants du Comté de Caras-Severin, dans le sud-est de la Roumanie, vont pouvoir bénéficier d’un nouveau système de traitement des déchets, entièrement intégré.

Autres outils

 

Les travaux entrepris dans le cadre de ce grand projet ont pour but ultime la mise en place d’un système de gestion des déchets moderne qui permettra à la Roumanie de satisfaire aux obligations environnementales stipulées dans son traité d’adhésion à l’UE. Il prévoit notamment la fermeture des décharges qui ne répondent pas aux normes en vigueur et la construction d’une nouvelle décharge conforme à ces normes.

Fermeture des anciennes décharges

La construction de ce système intégré de gestion des déchets solides devrait s’étaler sur 23 mois, période durant laquelle 160 emplois directs seront créés dans le comté. La phase opérationnelle suivante devrait, quant à elle, générer quelque 260 emplois.

Les travaux consisteront essentiellement à installer toutes les infrastructures nécessaires au tri, à la collecte, au transport, au traitement, au recyclage et à l’élimination des déchets. De nombreuses décharges actuellement non conformes, dont huit situées en zone urbaine et 97 implantées dans des zones rurales, seront fermées et modernisées. Des campagnes seront également menées afin de sensibiliser les citoyens à l’importance de la réduction des déchets à la source ou du tri à la source des matériaux recyclables.

Des améliorations profitables à tous

Une fois achevé, le projet permettra d’atteindre des taux de collecte des déchets mixtes de 100 %, aussi bien pour les populations urbaines que rurales du Comté de Caras-Severin. Ces taux étaient respectivement d’environ 93 % et 84 % en 2009.

Il permettra également de réduire de 50 % le volume de déchets biodégradables mis en décharge d’ici 2013 (par rapport à 1995, année de référence), notamment grâce à la mise en œuvre d’un système de collecte distincte dans l’ensemble du comté, à la promotion du compostage domestique et à la construction de sites de traitement des déchets biodégradables. Ces sites, parmi lesquels un centre de tri d’une capacité de 33 700 tonnes/an et une station de traitement mécano-biologique d’une capacité de 63 870 tonnes/an, seront situés à Lupac.

La nouvelle infrastructure devrait mettre un terme aux déversements illégaux, ce qui contribuera à réduire les risques sanitaires pour la population et à améliorer la qualité de l’environnement. Par ailleurs, la mise en place d'un système de traitement des déchets solides fiable et conforme aux normes rendra le comté de Caras-Severin plus attractif pour les investisseurs.


Date de rédaction

23/10/2012