Rénovation du chemin de fer pour accélérer les trajets entre le centre et l’ouest de la Roumanie

La rénovation de 74 km de ligne ferroviaire en Roumanie centrale réduira non seulement la durée du voyage, mais encouragera également le transport de passagers et de marchandises en train au lieu du transport routier.

Autres outils

 

Ce projet comprend la rénovation de 57 km de voie ferroviaire électrifiée à double circulation et la construction d’un nouveau tronçon de 18 km entre les villes de Coslariu et Simeria. Une fois ce projet terminé, les trains de passagers pourront rouler à une vitesse maximale de 160 km/h et les trains de marchandises à 120 km/h.

Cette modernisation fait partie d’un grand programme visant à rénover la ligne de chemin de fer stratégique entre Simeria et Brasov, qui forme une partie de la branche nord de la seule ligne transeuropéenne reliant l’Europe du Sud-Est et la Grèce à l’Allemagne. L’amélioration de cette ligne internationale devrait largement profiter à la Roumanie et à l’Europe dans son ensemble.

Encourager le transport pour le trafic local, régional et international

Ce projet devrait augmenter la part de marché ferroviaire du transport de passagers et de marchandises en Roumanie centrale et occidentale, tout en améliorant le niveau de sécurité et de confort et en réduisant la durée des trajets. Les passagers, les entreprises, les sociétés de fret et les services publics de la région profiteront notamment de cette rénovation, en particulier les 868 000 habitants des comtés d’Alba et de Hunedoara. Les voyageurs sur grandes distances se déplaçant de la ville côtière de Constanta à la frontière hongroise, ou plus loin, bénéficieront également de ces transformations.

Le projet comprendra la mise à niveau de la ligne ferroviaire par rapport aux normes européennes modernes relatives aux infrastructures. Il garantira aussi l’interopérabilité efficace du matériel roulant ainsi que la mise en œuvre du système européen de signalisation et de protection des trains ERTMS/ETCS niveau 2.

Outre la modernisation de la voie de chemin de fer, le projet prévoira également la rénovation de neuf gares de train le long de la ligne. Il devrait créer près de 500 emplois sur une période de trois ans.


Date de rédaction

11/12/2012