De meilleures installations sanitaires pour un quart de million de personnes

Un investissement majeur permettra de moderniser et d'accroître l'approvisionnement en eau potable et d'améliorer le traitement des eaux usées dans huit villes et villages du comté de Maramureş.

Autres outils

 

Après les travaux, l'ensemble de la population des villes concernées sera raccordé à un approvisionnement en eau potable et à un réseau de traitement des eaux usées sûrs.

Améliorer l'accès à une eau potable sûre

Cet important projet améliorera le traitement et la distribution de l'eau potable ainsi que la collecte et le traitement des eaux usées dans le comté de Maramureş, dans le nord-ouest de la Roumanie.

Il améliorera les services liés à l'utilisation de l'eau pour quelque 272 000 personnes, soit un dixième de la population de la région, grâce à l'élargissement et à la remise en état des réseaux de distribution d'eau et d'égouts dans la ville de Baia Mare et à proximité des villes de Baia Prie, Seini, Borsa, Targu Lapus, Visu de Sus, Sighetu Marmatiei et Cavnic.

Le projet a été conçu pour permettre à la Roumanie de satisfaire à ses obligations en matière de traitement des eaux conformément au traité d'adhésion à l'UE. Afin d'améliorer l'accès à une eau potable sûre, les travaux comprendront la construction et la réhabilitation de plus de 200 km de réseau de distribution d'eau; 36 km de réseau de transport; 20 stations de pompage; 6 réservoirs, 5 autres sources d'eau, 4 unités de chloration et 5 usines de traitement des eaux.

Cinq nouvelles stations d'épuration

Le raccordement de la population au réseau d'égouts municipal de huit villes impliquera un élargissement important des installations d'égouts existantes. Au total, 202 km de nouveau réseau d'égout seront construits, ainsi que cinq nouvelles stations d'épuration. 31 km de réseau d'égout supplémentaires et trois usines de traitement de l'eau seront remis en état. Enfin, 47 stations de pompage seront construites ou réhabilitées.

La réalisation du projet contribuera à mieux protéger la santé et l'environnement. Elle réduira la pollution dans la région, grâce à la suppression d'une quantité non négligeable d'eau polluée par des matières organiques et nutritives qui sont actuellement déversées directement dans les cours d'eau, les sous-sols et les nappes phréatiques.

Pendant les trois ans que durera le projet, 150 emplois directs seront créés. Une vingtaine d'emplois sera créée durant la phase ultérieure d'exploitation.

Coût total et participation UE

Le coût total du projet s'élève à quelque 119 868 031 EUR. Le Fonds européen de développement régional contribuera à hauteur de 92 668 506 EUR pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

01/01/2007