Gestion intégrée des déchets pour le comté d’Arad

Une nouvelle gestion intégrée des déchets solides pour le comté d’Arad dans l’ouest de la Roumanie profitera aux 458 000 habitants du comté et contribuera aux efforts de la Roumanie pour rencontrer les obligations convenues lors de son entrée dans l’UE.

Autres outils

 

Le système intègrera le tri, la collecte, le transport, le transfert et le traitement des déchets, y compris le recyclage et le compostage. Il est soutenu par un cadre institutionnel amélioré. Par ailleurs les sites d’enfouissement urbains et les décharges rurales, existants mais non conformes, seront fermés et traités.

Adieu le désuet, bonjour la nouveauté

Le projet s’articule en plusieurs étapes, dont la «mise en place» de nouveaux systèmes, la fermeture et la réhabilitation des désuets. Les étapes de «mise en place» incluent l’acquisition d’équipements de collecte pour les déchets ménagers, commerciaux, industriels et institutionnels (y compris des conteneurs et des véhicules d’enlèvement) et la construction de quatre stations de transfert, d’une ligne de tri et de deux installations de compostage. Dans le même temps, les responsables œuvreront à la fermeture et à la réhabilitation des sites d’enfouissements et des décharges, ce qui inclut la fermeture et la réhabilitation de huit sites d’enfouissement urbains et de 67 décharges rurales, la fermeture complète de deux sites d’enfouissement urbains ainsi que la fermeture et la purification de 46 décharges rurales.

À un autre niveau, le projet prévoit des campagnes de sensibilisation visant à réduire la quantité de déchets et à encourager le recyclage à la source.

Atteindre un taux de collecte de 100 %

Le projet aura un impact spectaculaire sur les taux de collecte des déchets, en particulier dans les zones rurales. L’on s’attend à un taux de collecte des déchets mixtes de 100 % pour la population urbaine et rurale, par rapport au taux urbain de 93 % et au taux rural de 15 % enregistrés en 2008.

En éliminant la menace des dépôts clandestins, les risques sanitaires pour la population seront également réduits et les normes d’hygiène ainsi que la qualité de l’environnement seront améliorées.

D’un point de vue financier, un système de gestion des déchets solides fiable et conforme rendra la région d’Arad plus attractive aux yeux des investisseurs. En outre, le projet devrait générer 186 emplois directs durant la phase de mise en œuvre et 51 durant la phase opérationnelle.

D’un point de vue environnemental, le nouveau système permettra à toute la population du comté d’évacuer correctement les déchets municipaux, dont certains pourront ensuite être compostés ou recyclés, ce qui entraînera une réduction des dépôts clandestins.

La campagne de sensibilisation contribuera à réduire la quantité de déchets produits. Avec l’introduction du biogaz en remplacement de l’énergie produite à partir de sources non fossiles, l’on table également sur une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Date de rédaction

20/09/2011