Modernisation des infrastructures de traitement des eaux dans le Comté de Mehedinti

Des travaux de grande ampleur vont être entrepris dans une dizaine d’agglomérations en vue de la modernisation des installations de traitement de l’eau et des eaux usées. Ils devraient améliorer la qualité de vie des citoyens, permettre à la Roumanie de se conformer à ses priorités environnementales et d’honorer les obligations qui lui incombent en vertu de son Traité d’adhésion à l’UE.

Autres outils

 

Les investissements consentis dans le cadre de ce projet seront affectés à la réfection et à l’extension du réseau d’approvisionnement en eau potable (épuration et distribution) et des infrastructures de traitement des eaux usées (collecte et épuration). Ces travaux profiteront directement à quelque 140 000 citoyens puisque, grâce au projet, 99,6 % de ces agglomérations auront désormais accès à une eau potable sûre, et 96,7 % seront reliés au réseau d’égouttage.

Un environnement plus sain

La rénovation et l’extension des infrastructures de traitement des eaux auront pour effet de réduire de façon significative la charge de pollution organique et de pollution par les nutriments déversée dans les voies d’eau et d’éviter la contamination des eaux souterraines et du sous-sol, améliorant du même coup la santé de la population. Le projet dynamisera également l’emploi dans le comté puisque 197 emplois seront créés durant la phase de mise en œuvre.

Des rénovations au cas par cas

Les agglomérations concernées par le projet sont celles de Dobreta Turnu Severin, Strehaia, Vanju Mare, Baia de Arama, Simian, Cujmir, Branistea, Gura Vaii, Rogova et Comanda. Chacune de ces agglomérations a des besoins propres et recevra dès lors une aide adaptée. Cette aide consistera notamment en la rénovation et/ou l’extension de tous les éléments ci-après, ou de certains d’entre eux: le réseau de distribution; le réseau de captage; le réseau d’égouttage; et le réseau de conduites d’eau. Des stations de pompage, réservoirs, usines d’épuration des eaux usées, unités de chloration, installation de réduction du nitrate et réseaux de transport seront construits, en fonction des besoins de chaque agglomération.


Date de rédaction

23/10/2012