Extension de la ligne de métro nº 5 de Bucarest

Grâce à un investissement dans la construction de la ligne de métro nº 5, le réseau de transports publics de la capitale roumaine atteindra de nouvelles banlieues, ce qui facilitera l'accès au centre-ville des habitants de ces quartiers et réduira le trafic routier.

Autres outils

 

Le réseau de métro de Bucarest atteindra la zone de Drumul Taberei, englobant Valea Ialomiţei et Râul Doamnei, grâce à la construction d'un nouveau tronçon de ligne qui dessert ces quartiers depuis la gare existante d'Eroilor.

L'objectif est de réduire d'environ 21 minutes le temps de trajet sur cet itinéraire. Il s'agit d'une amélioration importante pour les 335 000 habitants de Drumul Taberei et des zones avoisinantes, dont plus de la moitié devrait utiliser la ligne. En effet, ce projet leur facilitera l'accès au centre de Bucarest et aux précieux services qu'offre la ville dans le domaine de l'emploi, de l'éducation et de la santé.

Parallèlement, il devrait réduire les encombrements sur les routes et faciliter la circulation pour les conducteurs.

Ligne nº 5 du métro

La ligne de métro qui sera allongée est la ligne nº 5. D'une longueur de 6,7 km, elle comporte 10 stations de métro et un dépôt en bout de ligne côté ouest. Chaque rame sera équipée de six wagons et devrait circuler à une vitesse maximale de 80 km/h.

La ligne de métro nº 5 représente le cinquième couloir métropolitain de Bucarest. Elle agrandit la longueur totale du réseau, qui passera de 69 km à environ 76 km.

Le projet devrait créer 48 emplois pendant sa mise en œuvre et 1 200 postes à la fin des travaux.


Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Metro Line 5 Section Râul Doamnei – Eroilor (PS Opera) including Valea Ialomiţei» a fait l'objet d'un investissement total de 708 608 966 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 409 503 441 EUR au titre du programme opérationnel «Transports» pour la période de programmation 2007-2013. Les travaux relèvent de la priorité «Modernisation et expansion des infrastructures de transport nationales, en dehors des axes prioritaires RTE-T, en vue de la mise en place d’un système de transports national durable».


Date de rédaction

23/12/2014