Extension de la digue Nord du port de Constanta

Ce projet étend la digue Nord du port de Constanta, le principal port national de Roumanie, de 1 050 mètres, afin d’offrir à sa zone Sud une protection complète contre les vagues.

Autres outils

 

Le projet permet d’agrandir la digue Nord de 4 850 mètres à 5 900 mètres pour que, avec la digue Sud, elle puisse réduire les impacts négatifs des vagues sur les activités et la sécurité du port, et accroître la productivité du port.

Assurer une protection indispensable contre les vagues

Avant le projet, la zone Sud du port de Constanta, protégée par la digue Nord et la digue Sud, était exposée aux vagues arrivant de l’est. Cela est dû en partie au fait qu’à l’époque où la digue Nord avait été initialement construite, des restrictions budgétaires avaient empêché d’atteindre la longueur prévue de 5 900 mètres. Ce projet permet enfin d’étendre la digue Nord à la longueur voulue pour pouvoir assurer la protection nécessaire contre les vagues dans la partie Sud du port.

Le projet consiste en la réalisation de travaux dans trois zones: la zone où la digue actuelle s’achève et est reliée aux nouveaux travaux; la zone où existe déjà un tronçon sous-marin en vue de l’extension de la digue; et la zone réservée aux tout nouveaux chantiers, reposant directement au fond de la mer. Le mur de protection dépassera de neuf mètres le niveau de la mer, pour atteindre 10 mètres avec le revêtement en pierre.

Accroître la productivité de Constanta

En tant que port national de la Roumanie, Constanta est d’une grande importance au niveau national et international. Il est relié par le canal Danube-mer Noire à l’axe fluvial du Rhin/Meuse-Main-Danube du réseau transeuropéen de transport (RTE-T).

Il est à espérer que ce projet augmentera la productivité du port en réduisant l’impact des vagues sur les activités et en minimisant les risques d’accidents. Pour les mouillages, cela aura pour conséquence de limiter de 25 % la baisse de productivité en période d’immobilisation. Pour les chalands, composante essentielle du transbordement, cela éliminera les temps morts en cas de mauvais temps. Une fois terminé, la digue passera sous administration publique et relèvera de la Compagnie nationale d’administration des ports maritimes S.A.

Ce projet contribuera à renforcer la fiabilité du calendrier des opérations portuaires, et il tient compte du développement de la partie Sud du port. De plus, il prévoit la création de 450 nouveaux emplois pendant la phase de mise en œuvre et de 10 emplois pendant la phase d’exploitation.

Date de rédaction

08/09/2011