Aligner les installations se rapportant à l’eau sur les normes européennes

Les services de l’eau seront sous peu améliorés dans le comté d’Alba, au centre de la Roumanie. Un nouveau projet de grande ampleur visant à moderniser les systèmes de traitement et de distribution de l’eau et à améliorer le système de collecte et de retraitement des eaux usées sera mis en œuvre dans différentes communes et villes.

Autres outils

 

Une fois terminés, les travaux profiteront directement à quelque 187 500 personnes. Ces infrastructures nouvelles ou modernisées seront également alignées sur les normes européennes.

Eau potable et eaux usées

Ce projet de trois ans est mis en œuvre dans le comté d’Alba, au centre de la Roumanie. Son principal objectif est d’améliorer ou de développer les installations de traitement de l’eau potable et des eaux usées afin que plus de 90 % de la population en bénéficient.

Partiellement financé par l'Union européenne, le projet vise plusieurs communes et villes du bassin versant du Mureş, notamment le chef-lieu du comté, Alba Iulia, d’une population de quelque 66 000 habitants, ainsi que Blaj, Campeni, Ocna Mures, Cugir, Sebes et Aiud.

Les travaux d'infrastructure se rapportant à l’eau sont régis par un schéma directeur à l'échelle du comté qui a trait à l’eau et aux eaux usées et qui a été préparé dans le cadre d’un précédent projet de l’Union européenne (instrument structurel de préadhésion). Ce schéma directeur inclut notamment une extension de 39 km du réseau d’égouttage d’Alba Iulia, une extension de 10 km du réseau d’approvisionnement en eau à Aiud, et la réhabilitation de dizaines d’usines de traitement de l’eau.

Effets positifs sur l’environnement

Le projet devrait améliorer la qualité de vie des personnes qui vivent dans la région desservie. Environ 91 % de la population jouiront d’un meilleur accès aux services d’approvisionnement en eau potable et de collecte des eaux usées conformes aux normes européennes, incluant sept nouvelles stations d’épuration.

Les travaux devraient entraîner la création de quelque 250 emplois durant la phase de construction, et d’environ 10 postes permanents pour assurer la maintenance des infrastructures et les exploiter une fois celles-ci opérationnelles. Les personnes qui résident dans la région concernée par le projet verront également des améliorations dans le domaine de l’environnement, car le renforcement des systèmes de collecte et de traitement des eaux usées entraînera une réduction significative de la charge de pollution organique et de pollution par les nutriments qui est déversée directement dans les eaux réceptrices. L’extension de l’égouttage éliminera également la contamination des eaux souterraines et du sous-sol.

Date de rédaction

30/03/2011