Un nouveau dispositif de gestion intégrée des déchets pour le judeţ de Giurgiu

Un nouveau système complet de traitement des déchets solides a vu le jour dans le judeţ de Giurgiu, dans le sud de la Roumanie. Totalement opérationnel en 2011, il répondra aux besoins de quelque 300 000 personnes.

Autres outils

 

Font partie du système intégré: un tout nouvel équipement de récolte des déchets, plusieurs stations de dépôt et une décharge régionale capable de traiter le lixiviat et les gaz. Trois décharges urbaines seront également fermées dans le respect des normes de sécurité.

Fermer des décharges, construire de nouveaux centres de traitement

Avant de rejoindre l’UE en 2007, la Roumanie s’est engagée en signant le traité d'accession à se conformer à toute la législation communautaire en vigueur. Ceci impliquait l’alignement des lois nationales relatives à la gestion des déchets sur les règlements, plus stricts, de l'UE dans ce domaine.

Dans le judeţ de Giurgiu, au sud de la capitale, Bucarest, un projet de 18 mois en partie financé par l'UE vise à améliorer de manière significative la collecte des déchets et ce, sur une zone de quelque 3 530 kilomètres carrés. Les objectifs à atteindre sont la collecte de 100 % des déchets de la population urbaine et de 90 % de la population rurale, en comparaison avec une moyenne de 40 % évaluée en 2006 pour ces deux populations.

Les investissements prévus dans le cadre du projet, qui fait par ailleurs l’objet d’un suivi par le conseil du judeţ de Giurgiu, porteront essentiellement sur le secteur des déchets solides et sur la fermeture de décharges urbaines existantes. Le nouveau dispositif intégré de gestion des déchets solides comprendra tous les éléments nécessaires au tri, à la récolte, au transport, au traitement, au recyclage et à la destruction de déchets.

Parmi les équipements de collecte des déchets, le système disposera de conteneurs et de camions à benne. Trois déchetteries (pour les déchets encombrants, les déchets électriques et électroniques et les petits déchets toxiques) sont en construction et une décharge régionale sera équipée de systèmes de traitement de lixiviat et de gaz, dont un dispositif de compostage (11 000 t/an) et une ligne de tri (10 000 t/an). Enfin, trois décharges urbaines seront fermées et recouvertes.

Afin d’assurer le bon fonctionnement des nouvelles infrastructures, le judeţ procédera à une amélioration de son cadre institutionnel, basé sur une gestion régionale. Des campagnes seront également organisées pour sensibiliser le public au programme de gestion des déchets et augmenter la participation des citoyens, qui seront incités à réduire leurs déchets à la source ou encore à trier les matériaux recyclables.

Un service de collecte élargi, un meilleur tri

Le projet devrait permettre une augmentation notable du taux de collecte du judeţ tout en réduisant la quantité de déchets biodégradables mis en décharge de 65 % par rapport à 1995 d’ici 2016. Grâce à la collecte sélective des déchets d’emballage, la part totale de déchets recyclés devrait atteindre 55 % d’ici 2013.

Parmi les autres résultats attendus, la réduction des risques sanitaires liés au déversement de déchets, une pratique qui deviendra prochainement illégale dans le judeţ, et l’amélioration de son environnement. La mise en œuvre du projet nécessitera la création de quelque 150 emplois.

Date de rédaction

24/06/2010