Transformer le cuivre en or

Des investissements consentis dans le processus d’extraction du cuivre marqueront un nouveau départ pour le site d’exploitation minière et assureront la pérennité de centaines d’emplois.

Autres outils

 

Le site d’exploitation minière d’Aljustrel, dans la région d’Alentejo, au sud du Portugal, s’est engagé dans un projet majeur portant sur la modernisation de ses infrastructures d’extraction et de traitement du cuivre.

Ouverture de nouvelles galeries

Exploité par la société minière Almina, le site emploie 500 personnes dans le cadre de ses activités d’extraction de minerai et de production de concentré de cuivre, de plomb et de zinc.

Pour améliorer sa compétitivité, la société, avec le soutien de l’Union européenne, a décidé de moderniser ses infrastructures dans le but d’accroître l’extraction de minerai de cuivre. Elle construira dans ce cadre de nouvelles galeries et modernisera son unité de traitement qui convertit la roche en produit commercialisable. Cette unité se compose d’équipements de nettoyage des roches, de dispositifs de traitement et de recyclage des eaux usées et de traitement des déchets.

En adaptant et en modernisant ainsi ses activités, la société se trouvera dans une meilleure position pour transformer les matériaux bruts qu'elle extrait et apporter une valeur ajoutée à sa production tout en continuant à répondre aux exigences environnementales auxquelles elle est soumise. Le projet permettra par ailleurs d’accélérer la rentabilité d’investissements consentis préalablement dans le cadre de ses activités de production de zinc.

Un centre minier datant de l’époque préromaine

Le site d’exploitation minière est situé sur la ceinture pyriteuse ibérique, une zone géologique de 250 km qui s’étend au sud de l’Espagne et du Portugal et qui se compose d’une couche sédimentaire volcanique formée il y a 350 millions d’années. L’histoire minière de la ceinture remonte à 800 av. J.-C. Les Romains appelaient déjà le village d’Aljustrel «Metallum Vispascense» et la tradition minière reste forte aujourd’hui encore au niveau local.

100 emplois seront créés au cours des trois années que va durer ce projet. À long terme, ce projet créera 47 postes à temps plein dont une bonne moitié se composera de travailleurs hautement qualifiés. Le projet devrait contribuer à la création de quelque 600 emplois indirects et préservera 103 postes à temps plein, dont la pérennité aurait été compromise en l’absence d’investissement.

Les métaux sont extraits depuis les galeries souterraines par forage et placement d’explosifs. La roche est ensuite broyée et remontée à la surface, où elle est moulue et traitée en concentré de cuivre, dont la teneur en cuivre pur s’élève à approximativement 23 %. Ce concentré est ensuite vendu aux fonderies pour affinage.

Coût total et financement UE

Le projet «Almina» bénéficie d’un budget total éligible de 82 008 107 EUR, le Fonds européen de développement régional contribuant à hauteur de 31 874 982 EUR pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

10/07/2012