Pour un littoral propre

La région littorale du centre du Portugal sera bientôt un modèle en termes de traitement des déchets solides générés dans les zones urbaines, grâce à de nouvelles infrastructures de transport, de traitement et de recyclage des déchets.

Autres outils

 

La zone géographique concernée comprend 36 communes et leurs 970 000 résidents. L’exploitation des installations entraînera, sur toute la durée de vie de ces dernières, et en dehors du système intercommunal même, la création de 87 nouveaux emplois.

Autre époque, autres procédés

En 1996, un système intercommunal de traitement des déchets solides urbains était introduit dans la région du littoral du centre du Portugal. À l’époque, les objectifs stratégiques étaient de mettre en place plusieurs infrastructures de gestion de déchets dans les villes de cette région. Mais aujourd’hui, le projet initial doit être étendu et de nouvelles installations créées pour se conformer aux modifications apportées récemment à la législation nationale et communautaire dans le but de pallier le manque croissant de capacités en matière de décharges. Le projet intercommunal actuel comprend donc l’acquisition de terrains, les études de planification, le développement d’infrastructures, l’installation du matériel ainsi que l’assistance technique. Toutes ces phases seront mises en œuvre entre 2006 et 2011.

L’aspect technique du traitement des déchets

Les éléments clés de ce projet sont la construction de deux stations pour le traitement mécanique et biologique des déchets solides urbains, y compris la production d'énergie à partir du biogaz, et la construction d’une nouvelle station de transfert. Des équipements lourds seront également achetés pour transporter les déchets, de même que des terrains seront acquis, sur lesquels les installations seront construites. Ces investissements devraient à terme permettre de mettre en place des procédés de traitement de haute qualité et d’atteindre des taux de recyclage plus élevés.

Chiffres et volumes

La quantité de déchets biodégradables urbains est estimée à 80 734 tonnes pour 2010, et devrait atteindre 123 122 à l’horizon 2015, tandis que le pourcentage de déchets biodégradables urbains effectivement traités est estimé à 66 % pour 2010, et devrait atteindre 100% d’ici 2015. Le nouveau système intercommunal aidera à atteindre l’objectif visant un environnement durable tout en respectant le principe d’action préventive et en agissant sur les sources susceptibles d’avoir un effet néfaste sur l’environnement. Il adhèrera également au principe du «pollueur-payeur», les paiements des utilisateurs assurant la continuité du système à l’avenir.


Date de rédaction

24/01/2011