Amélioration de l’approvisionnement en eau grâce au débit des eaux fluviales

Ce projet inclut la construction d’un nouveau barrage et l’extension du réseau local de canaux dans le but de renforcer l’approvisionnement en eau de la région et de ses habitants.

Autres outils

 

Ces aménagements, qui font partie d’un plus grand projet concernant le fleuve Guadiana et ses abords, auront également des effets positifs sur l’économie locale et le développement de la région grâce à la création d'emplois.

Tirer parti des voies fluviales

Le projet d’envergure «Ligação Pisão-Roxo» fait partie du projet relatif au barrage d'Alqueva. Ce barrage a été construit sur le fleuve Guadiana, dans la région d’Alentejo, dans le sud du Portugal. Le fleuve lui-même a déjà bénéficié de fonds octroyés dans le cadre de projets financés au titre des Fonds structurels (financement du Fonds européen pour le développement régional pour la période allant de 2007 à 2013: 275 000 000 euros). Ces fonds ont été considérés comme un investissement de base essentiel au développement de la région. Le barrage d’Alqueva constitue une infrastructure de première importance pour le réseau local de canaux. Il sert également de lieu de stockage principal, et est utilisé pour lever le niveau de l’eau et la transporter. Des infrastructures secondaires ont également été récemment construites pour assurer l’approvisionnement en eau et à des fins d’irrigation.

Renforcer l’approvisionnement en eau

Le projet d’Alqueva se compose au total de 15 barrages, de 314 km de canaux, de neuf stations de pompage et de six mini stations hydroélectriques, notamment. Le projet «Ligação Pisão-Roxo» constitue l’un des trois sous-systèmes qui forment le système global d’approvisionnement en eau d’Alqueva. Le projet actuel a été mis sur pied pour aider à compléter le principal réseau d’approvisionnement en eau d’Alqueva. Des travaux seront entrepris dans l’arrondissement de Beja, et concerneront les communes de Ferreira do Alentejo, Beja et Aljustrel. En ce qui concerne l’impact du projet en termes d’emploi, 40 nouveaux emplois devraient au total être créés une fois le réseau en place et opérationnel.

Des canaux plus longs, qui desservent plus d’habitants

Plusieurs indicateurs clés/indicateurs de résultat ont été définis pour assurer le suivi du projet. Premièrement, un barrage doit être construit. Ce dernier fera partie d’un vaste réseau qui, au final, verra l’extension, sur 23,13 km, des canaux. En ce qui concerne les bénéficiaires du projet, on estime à 44 486 le nombre de personnes supplémentaires qui seront désormais desservies par les nouveaux systèmes d’approvisionnement en eau potable.

Date de rédaction

15/02/2011