Un air plus sain à proximité de la centrale électrique de Dolna Odra

Une centrale électrique au charbon située au nord-ouest de la Pologne construira une nouvelle unité de désulfuration des gaz de combustion pour satisfaire aux exigences en matière d’émissions.

Autres outils

 

Ces installations amélioreront la qualité de l’air en réduisant les émissions de dioxyde de soufre (SO2) et de poussières à des niveaux inférieurs à ceux exigés à partir de 2016 pour les grandes centrales électriques, ce qui permettra de faire fonctionner en continu les deux chaudières concernées.

Épuration des gaz de combustion

La nouvelle usine de désulfuration par voie humide des gaz de combustion qui sera construite à Dolna Odra utilisera une réaction chimique consistant à mettre en contact le dioxyde de soufre contenu dans les gaz de combustion avec du carbonate de calcium pour produire du gypse. Ce processus nettoiera les gaz de combustion de deux unités de production de la centrale en éliminant le dioxyde de soufre, un gaz toxique qui contribue à la formation des pluies acides et aux émissions de particules polluantes.

La réaction se produira dans un absorbeur en acier dans lequel les gaz de combustion seront aspergés avec une suspension aqueuse de calcaire broyé. Une unité séparée dissoudra le calcaire broyé dans une solution pouvant être pompée dans l’absorbeur. La solution de gypse sera alors déshydratée et ce produit dérivé pourra être commercialisé pour d’autres applications. Deux nouveaux systèmes de convoyage seront construits pour transporter le gypse séché vers un dispositif de stockage, puis pour son chargement avant expédition. D’autre part, l’une des cheminées de la centrale électrique sera modernisée de façon à pouvoir gérer les gaz humides issus du processus de désulfuration.

Une réduction importante des émissions polluantes

La nouvelle unité réduira les émissions de SO2 des deux chaudières à moins de 200 mg/m³ pour une teneur en oxygène de 6 %. Grâce à cela, la centrale satisfera aux exigences de la directive européenne relative aux grandes installations de combustion (2001/80/CE). La réduction totale des polluants atmosphériques rejetés par la centrale sera de 5 649 Mg/an de dioxyde de soufre (SO2) et 475 Mg/an de poussières particulaires.

En outre, comme les concentrations obtenues seront inférieures à celles exigées à partir du 1er janvier 2016 (à partir de cette date, le taux maximal de SO2 autorisé pour ces unités de production sera de 400 mg/m³, chaque unité ayant une durée d’exploitation de 7 500 h), Dolna Odra pourra faire fonctionner les deux unités de façon illimitée.

La centrale électrique au charbon d’Elektrownia Dolna Odra, propriété de l’État, a été mise en service dans les années 70. Elle est équipée de huit unités de production d’électricité.

Le dioxyde de soufre est produit lors de la combustion des combustibles fossiles qui libèrent le soufre qu’ils contiennent. Celui-ci s’associe à l’oxygène dans les gaz de combustion de la chaudière.

Coût total et participation UE

Le projet «Construction des unités de désulfuration pour les blocks 5 et 6 dans la centrale électrique de Dolna Odra» dispose d’un budget éligible de 40 628 912 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 5 565 604 EUR pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

01/01/2007