La modernisation d’une ligne de chemin de fer sera synonyme de trajets plus rapides et plus sûrs

Un tronçon de ligne ferroviaire entre les villes polonaises de Varsovie et Gdynia est en cours de modernisation. Le projet permettra d’offrir un service plus efficace aux voyageurs et pour les marchandises tout en préservant l’environnement local.

Autres outils

 

L’objectif est de complètement moderniser un tronçon de 60,32 km sur le tronçon de la ligne E65 reliant Varsovie à Gdynia, et plus précisément dans le poste de commande centralisé (PCC) de Ciechanów. Cette modernisation apportera des avantages stratégiques à la région, en améliorant le transport ferroviaire des passagers sur l’un des axes prioritaires du réseau transeuropéen de transport (RTE-T). La zone concernée par le projet inclut la partie Nord de la voïvodie de Mazowieckie, de Świercze à Mława, y compris les gares ferroviaires de ces deux destinations.

La modernisation de la ligne permettra de lever les limitations de vitesse actuelles. En effet, en adaptant les caractéristiques de la ligne, il deviendra possible d’atteindre une vitesse maximale de 160 km/h pour les trains voyageurs et de 200 km/h pour les trains pendulaires transportant des passagers. Les vitesses maximales pour le transport de marchandises sont censées atteindre 120 km/h.

Les modifications apportées permettront en outre de porter les charges d’essieux à 225 kilonewtons tout en améliorant la sécurité routière. La mise à niveau sera par ailleurs conforme aux exigences fixées par les différentes conventions internationales relatives aux transports ferroviaires et à leur interopérabilité.

Un calendrier des travaux complet

Les objectifs du projet seront atteints à travers la modernisation des systèmes de voie, comprenant la plateforme, les travaux de terrassement et le drainage. Des systèmes de commande de base du trafic seront installés le long des voies. Une mise à niveau de la ligne de contact couvrira 135 km du réseau et tout l’équipement de l’alimentation sera porté à une puissance de 1 kilovolt. Par ailleurs, un nouveau réseau de télécommunications et d’équipements associés viendront s’ajouter à l’infrastructure de communications existante.

Le programme prévoit la suppression de la plupart des passages à niveaux pour véhicules et piétons. À leur place, huit passages souterrains pour piétons seront construits et un passage à niveau pour véhicules sera modernisé. Les travaux incluront également la construction de sept ponts, dix viaducs ferroviaires, 21 viaducs routiers et un viaduc pour véhicules et piétons.

Le projet tient compte de la protection de l’environnement en prévoyant l’adaptation ou la construction de 39 caniveaux et de six passages supérieurs pour permettre aux animaux de passer en dessous ou au-dessus de la ligne ferroviaire en toute sécurité.

Réduction de la durée des trajets

La modernisation s’accompagnera d’une diminution de la durée du trajet entre Varsovie et Gdansk et entre les villes situées le long du trajet. Ainsi, par exemple, la durée du trajet sera réduite d'environ 25 minutes pour les trains qualifiés et de 10 minutes pour les trains voyageurs lents dans le secteur du PCC de Ciechanów. Sur la ligne E65 (Varsovie-Gdansk), les trajets sur les trains qualifiés seront réduits d’environ 97 minutes, et d’environ 45 minutes sur les trains lents. En 2013, ces améliorations se traduiront par des économies sur la durée des trajets de quelque 44,51 millions d’euros par an.

Le gouvernement polonais a adopté un «Plan directeur pour le transport ferroviaire en Pologne d’ici 2030». Ce plan établit qu'à partir de 2021 seuls les trains voyageurs emprunteront la ligne E65. Ce projet constitue une priorité du plan directeur visant à améliorer le transport des passagers et des marchandises sur les axes du réseau RTE-T.

Coût total et participation UE

Le projet «Modernisation du tronçon Varsovie-Gdynia – PCL Ciechanów de la ligne ferroviaire E65/C-E65» dispose d’un budget éligible total de 424 375 222 EUR. La contribution du Fonds de cohésion s’élève à 270 072 391 EUR pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

01/01/2007