Un nouveau terminal de gaz naturel liquéfié améliore la sécurité de l’énergie et de l’approvisionnement en Pologne

La construction de ce terminal a pour objectif d’améliorer la sécurité des combustibles et de stimuler la croissance, la compétitivité et les investissements dans la région. De plus, ce projet contribue à la réduction des émissions de CO2 et encourage l’énergie verte en Pologne.

Autres outils

 

Ce nouveau terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) à Świnoujście représente un investissement non négligeable dans ce port maritime de la côte baltique de Poméranie. Ce terminal, doté de capacités de déchargement et de regazéification, ouvre de nouveaux itinéraires d’approvisionnement en énergie aux pays d’Europe de l’Est, traditionnellement dépendants de la Russie.

Outre la construction du terminal de GNL, trois projets annexes sont menés pour garantir le fonctionnement général du terminal:

  • la construction d’infrastructures garantissant l’accès au port externe de Świnoujście;
  • l’installation d’un quai pour le déchargement du GNL en toute sécurité;
  • la construction du gazoduc Świnoujście – Szczecin, reliant le terminal GNL au système de transmission national.

Par conséquent, le projet de la Voïvodie de Poméranie occidentale prévoit la création de 129 emplois.

Vers un stockage plus performant et une meilleure répartition des sources d’approvisionnement énergétique en Europe

La production du GNL permettra de liquéfier le gaz naturel et de réduire ainsi son volume à environ 1/600e du volume qu’il occupe sous sa forme naturelle (gazeuse). Le combustible peut ainsi être transporté vers les marchés intéressés, pour ensuite reprendre sa forme gazeuse. Toutefois, l’Europe ne possède pas beaucoup de terminaux de GNL, ce qui signifie que notre approvisionnement en gaz dépend des gazoducs. À la combustion, le gaz naturel produit moins d’émissions de gaz à effet de serre que le pétrole ou le charbon. En d’autres termes, le gaz peut être une bonne solution du point de vue des émissions de carbone, au même titre que l’énergie renouvelable ou l’énergie nucléaire.

Le terminal de Świnoujście peut stocker 5 000 000 000 Nm3 de gaz par an (Nm3 signifie «mètre cube normal», c’est-à-dire à température et à pression normales), sous la forme de 8 300 000 m3 de GNL. Ce chiffre passera à 7 500 000 000 Nm3 de gaz naturel après 2017. La nouvelle infrastructure prévoit des installations permettant de décharger le GNL des navires et de stocker le gaz liquide, avant que des procédés «regazéifiant» au niveau du terminal rendent au combustible sa forme originale. Le terminal comprend aussi d’autres infrastructures, permettant notamment d’approvisionner en gaz naturel le système de transmission national et de charger le gaz sur des camions.


Investissement total et financement de l’UE

Le projet «Construction of a liquefied natural gas (LNG) terminal at Świnoujście - unloading and regasification facility» a fait l’objet d’un investissement total de 845 969 400 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional de l’UE s’élève à 223 740 269 EUR au titre de l’axe prioritaire «Sécurité énergétique et diversification des sources d’énergie» du programme opérationnel «Infrastructures et environnement» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

24/09/2014