Cartes d’identité électroniques polyvalentes

De nouveaux systèmes informatiques sont mis en place en Pologne afin de permettre la prise en charge de la technologie dernier cri intégrée aux cartes d’identité fournies aux citoyens polonais, qu’ils peuvent utiliser en ligne afin d’économiser temps et argent. Grâce à l’authentification de l’identification électronique pour les transactions par Internet, les déplacements dans les bâtiments administratifs et les files d’attente interminables appartiendront au passé.

Autres outils

 

Ce nouveau système permettra également une mise à jour moins fréquente des cartes et fournira immédiatement des informations provenant des registres nationaux, au bénéfice des entreprises et des citoyens.

Amélioration de la qualité des documents publics

Ce projet prévoit la création de nouveaux systèmes informatiques et l’adaptation de systèmes existants, ainsi que le développement de nouveaux moyens visant à faciliter l’échange de renseignements entre les registres nationaux, tels que ceux des soins de santé et des services sociaux. Les systèmes d’administration publique utiliseront les renseignements obtenus grâce à la modernisation des registres ainsi que des méthodes d’identification, de vérification et d’authentification des citoyens lorsque ceux-ci font appel à des services publics électroniques.

Le système électronique universel pour l’enregistrement de la population (PESEL) existant sera modernisé et les données seront migrées vers une nouvelle base de données plus concise mettant l’accent sur l’élimination des redondances. L’architecture du système sera cohérente au sein de tous les registres nationaux afin de garantir un partage efficace des données.

Le projet prévoit également la modernisation des systèmes de collecte de données et l’intégration d’informations extraites du registre des naissances et des décès, couvrant notamment des données issues du registre des hypothèques et des renseignements sur les passeports.

Une nouvelle méthode d’extraction des données de documents civils sera mise en place et les cartes d’identité seront redessinées afin d’inclure un microprocesseur utilisant une «signature personnelle». Celui-ci sera compatible avec les normes et directives de l’UE relatives au contrôle de la sécurité des documents électroniques, à la protection des données personnelles et aux systèmes d’identification électronique.

Quelle sera la durée du projet?

Le développement de la nouvelle infrastructure nécessaire au projet est déjà en cours, notamment les connexions entre les deux centres de traitement des données et le lancement de systèmes coopératifs pour l’émission de nouveaux documents d’identité.

D’ici la fin 2012, des facilités, telles que les systèmes de services aux citoyens et d’enregistrement de la population, seront créées. Elles fourniront des informations sur les cartes émises, annulées, perdues, trouvées ou invalidées. Environ 2 000 municipalités seront reliées à la «plateforme administrative» et les services d’authentification des citoyens seront achevés. Selon les prévisions, trois millions de cartes devraient être émises et environ deux millions de personnes devraient être en mesure d’utiliser une signature numérique.

Fin 2013, deux nouveaux centres de traitement des données seront mis en place et sept millions de cartes supplémentaires seront émises, proposant la fonction de signature numérique et donnant à la police et à l’Agence de sécurité intérieure, ainsi qu’à certaines banques et entreprises, la possibilité d’utiliser les applications et services qui y sont associés. Une série d’autres objectifs auront également été atteints, offrant aux citoyens polonais un système d’identification électronique cohérent, digne du 21e siècle.

Date de rédaction

05/10/2011