Grand programme d’amélioration des services d’égouts et d’assainissement des eaux usées

Un projet de modernisation des systèmes de collecte et de traitement des eaux usées dans la ville polonaise de Katowice permettra de raccorder la majorité des habitants au réseau d’égouts. La mise en conformité des services de gestion des eaux usées avec les normes polonaises et européennes est également prévue.

Autres outils

 

Les fonds apportés permettront de financer la rénovation des stations d’épuration de Panewniki et de Podlesie, la modernisation du réseau d’égouts et l’amélioration des systèmes de traitement des eaux pluviales d’orage.

Le programme des travaux prévoit:

  • la construction d’un nouveau réseau d’égouts dans les zones qui ne disposent pas d’un système de gestion des eaux usées;
  • la construction d’un nouveau réseau gravitaire de récupération des eaux pluviales d’orage;
  • la reconstruction du réseau d’égouts gravitaire existant;
  • la construction de cinq structures de récupération de trop-plein des eaux pluviales d’orage et l’adaptation des systèmes d’égouts pour le drainage des eaux de ruissellement.

Ces travaux supposent la construction d’environ 53 km de canalisations d’égouts et la rénovation de 13,8 km sur le réseau existant. Concernant le réseau de drainage des eaux de ruissellement, quelques 6 km de canalisations doivent être construits et il est prévu la rénovation de 4 km sur le réseau existant.

Accroître la capacité des stations d’épuration

La modernisation de la centrale d’épuration de Panawniki impose de remplacer l’équipement ancien. De plus, une chambre à boue doit être mise en service et incorporée dans les systèmes de la centrale. Ces travaux augmenteront l’efficacité de l’assainissement des eaux usées et accroîtront la capacité de traitement de la centrale d’épuration.

Des travaux similaires ont été entrepris dans la centrale de Podlesie, où de nouveaux équipements seront installés et une deuxième chambre d’activation des boues sera ajoutée. Le programme de modernisation prévoit aussi la construction d’une troisième chambre à boue et le remplacement des systèmes d’aération et de mélange dans tous les réacteurs biologiques. Là encore, le but est d’améliorer l’efficacité du traitement des eaux usées tout en augmentant la capacité.

Les grands objectifs du projet sont les suivants:

  • accroître les taux de collecte des eaux usées, qui passeront d’ici 2015 de 77,65 % à 79,75 % à Katowice et de 82,07 % à 83,65 % dans l’ensemble de l’agglomération;
  • accroître les taux de raccordement au réseau d’égouts de la ville, qui passeront d’ici à 2015 de 78,35 % à 99,27 % à Katowice et de 85,50 % à 99,51 % dans l’ensemble de l’agglomération.

La construction de nouvelles sections sur le réseau d’égouts permettra de raccorder au système 7 220 habitants supplémentaires. Au total, 63 355 e.h. seront raccordés au réseau après cette restructuration. (e.h. signifie «équivalent habitant». C’est une unité de mesure qui correspond au volume d’eaux usées produit chaque jour par une personne, un foyer ou une entreprise). Ces travaux, qui améliorent la pureté de l’eau et des sols, sont aussi bénéfiques pour l’environnement.

Ce projet est la suite du projet global de gestion des eaux usées de Katowice, mis en place dans le cadre du schéma directeur d’amélioration des services d’eaux usées de la ville. Tous les travaux de la première phase du projet global sont terminés. Ce projet, qui constitue l’élément suivant du plan de gestion des eaux usées de Katowice, est considéré comme un projet à part entière, séparé sur le plan technique et financier.

On estime que 215 emplois seront créés pendant la phase de réalisation du projet.


Investissement total et financement de l’UE

Le projet «Water and sewage management in Katowice – Phase 21» bénéficie d'un investissement total de 64 819 560 EUR. La contribution du Fonds de cohésion de l'UE s'élève à 30 468 579 EUR pour la période de programmation 2007-2013. Le projet est financé au titre de la priorité «Gestion de l’eau et des égouts» du programme opérationnel «Infrastructures et environnement».


Date de rédaction

22/10/2013