Un nouveau gazoduc à haute pression conduira à une augmentation substantielle de la capacité de transmission de gaz dans le centre et l’ouest de la Pologne

Afin de renforcer la sécurité énergétique et encourager la concurrence sur le marché du gaz, une série de mesures ont été prises pour moderniser le réseau polonais de transmission du gaz. Le gazoduc de 168 km entre Gustorzyn dans la voïvodie de Couïavie-Poméranie et Odolanów dans la voïvodie de Grande-Pologne fait l’objet d’une de ces mesures.

Autres outils

 

Le vieux gazoduc entre Gustorzyn et Odolanów est en mauvais état technique. Il présente de nombreuses pertes de transmission et s’avère incapable de répondre à la demande grandissante en gaz. Le nouveau gazoduc de 700 mm suivra le même itinéraire que le gazoduc actuel. Le gaz pourra être transporté dans les deux directions, selon les besoins du réseau.

L’exploitant public Gaz-System SA s’est engagé à installer 1 000 km de nouveau gazoduc à travers la Pologne d’ici 2014. L’augmentation de la capacité d’exploitation du réseau polonais de transport du gaz est un élément essentiel du projet de corridor gazier transeuropéen entre le nord et le sud. Ce projet vise à relier le terminal pour gaz naturel liquéfié (GNL) de la ville de Świnoujście, située au bord de la mer Baltique, au futur terminal GNL de la ville d’Adria en Croatie, au bord de la mer Adriatique.

Grâce au nouveau gazoduc entre Gustorzyn et Odolanów ainsi qu’aux autres projets de modernisation des gazoducs polonais, le pays disposera de nouvelles sources de gaz. L’objectif sous-jacent est de renforcer la sécurité énergétique non seulement en Pologne, mais aussi dans toute l’Union européenne.

Le nouveau gazoduc permettra d’inverser le flux de gaz entre Gustorzyn et Odolanów. Il assurera aussi une plus grande sécurité d’exploitation entre Mogilno et Wierzchowic, deux dépôts souterrains de stockage de gaz qui seront bientôt agrandis.

Encourager la concurrence sur le marché du gaz polonais

Le projet de gazoduc garantit non seulement une capacité de transport de gaz suffisante pour les besoins à venir, mais il permettra aussi aux nouveaux clients et réseaux de distribution de se connecter au système. En autorisant l’accès de tiers au réseau (ATR), le gazoduc encouragera la naissance d’un marché gazier concurrentiel en Pologne. Aujourd’hui, en Pologne, le principe d’ATR n’est appliqué que dans un cadre restreint, à cause de la capacité de transmission de gaz inadéquate.

Les autorités locales dont le territoire est traversé par le gazoduc pourront bénéficier d’une nouvelle source de revenus. En effet, le propriétaire du gazoduc devra payer une taxe annuelle sur la propriété s’élevant à 2 % de la valeur de l’investissement dans une zone sous le contrôle d’une autorité locale.

Le nouveau gazoduc sera construit en deux étapes: de Gustorzyn à Turek (longueur approximative de 83 km) et de Turek à Odolanów (longueur approximative de 85 km). Les travaux de construction des quatre stations de comptage de gaz du nouveau gazoduc ont commencé en 2012 et devraient être terminés aux alentours de juin 2014. Après des négociations délicates, le contrat sur la construction du gazoduc a été confié à ZRUG, une entreprise dont le siège se trouve à Poznań.


Coût total et financement de l’UE


Le projet «Gustorzyn-Odolanów gas pipeline» dispose d’un budget éligible total de 173 884 682 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 67 926 636 EUR pour la période de programmation 2007-2013. Le projet profitera d’un autre investissement du secteur privé d’une valeur de 105 958 046 EUR.


Date de rédaction

23/01/2013