Une usine réduit la pollution grâce à une nouvelle unité de production d’acide nitrique

L’usine d’azote de Kędzierzyn, au sud-ouest de la Pologne, est sur le point d’installer une nouvelle technologie pour stimuler la productivité et réduire les émissions nuisibles.

Autres outils

 

La modernisation des installations permettra à l’usine de se conformer aux normes environnementales en vigueur en réduisant les émissions de polluants aéroportés.

Les «meilleures techniques disponibles» remplaceront une unité installée il y a 50 ans

L’usine d’azote de Kędzierzyn (Z.A. Kędzierzyn ou ZAK), une usine chimique qui emploie 1 700 personnes, produit de l’acide nitrique utilisé dans la fabrication d’engrais, ainsi que des alcools oxo et des plastifiants à base de phtalates. Elle contrôle 16 % de la production sur le marché polonais des engrais azotés.

L’entreprise est sur le point de moderniser ses installations de production d’acide nitrique pour accroître sa capacité de production, améliorer son efficacité et réduire l’impact environnemental de l’usine.

Le projet prévoit la construction d’une nouvelle usine de production d’acide nitrique d’une capacité de 900 tonnes par jour, d’une nouvelle usine de neutralisation d’une capacité de 1 800 tonnes par jour, d’une nouvelle unité de refroidissement par ventilation, d’un chambre pour pompes à circulation d’eau et d’un poste de préparation pour l’eau supplémentaire. Les installations existantes seront également agrandies. Les nouvelles cuves de stockage de l’acide nitrique, d’une capacité de 2 000 m3, seront équipées d’un système de sécurité anti-fuites.

La nouvelle unité de production sera construite au même endroit que l’ancienne unité de production d’acide nitrique. Installée il y a 50 ans, cette dernière sera mise hors service dans le cadre du projet.

Grâce à cet investissement, l’usine devrait accroître sa production d’acide nitrique conformément aux objectifs fixés, réduire sa consommation d’énergie et ses coûts de fonctionnement et satisfaire aux exigences et recommandations environnementales de l’industrie chimique concernant l’utilisation des meilleures techniques disponibles.

Réduction des émissions nuisibles

L’investissement devrait se traduire par une réduction directe des émissions gazeuses nuisibles produites par l’usine. Les émissions d’oxyde d’azote (NOx), qui contribuent aux maladies pulmonaires et provoquent les pluies acides, seront réduites de 1 285 tonnes par an. Les émissions de dioxyde de carbone (CO2) seront réduites de 4 810 tonnes par an, tandis que les émissions de particules (poussières de nitrite, de nitrate et de carbonate de sodium), associées aux maladies cardiovasculaires et respiratoires, seront réduites de 4 tonnes par an.

Coût total et participation UE

Le projet «Construction d’une nouvelle installation d’acide nitrique et d’une installation de neutralisation de la pression» dispose d’un financement éligible de 64 271 600 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 5 565 604 EUR pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

01/01/2007