Réduire les émissions pour une atmosphère plus propre

La ville de Varsovie et la région environnante peuvent s'attendre à une amélioration de la qualité de l'air grâce à un projet qui réduira les émissions de dioxyde de soufre produites par une centrale électrique locale. La construction d'une installation de désulfuration des gaz de combustion par voie humide aidera aussi la Pologne à respecter ses obligations environnementales.

Autres outils

 

L'installation de désulfuration traitera les émissions de dioxyde de soufre produites par cinq chaudières de la centrale électrique d'Elektrociepłownia Siekierki, le plus gros producteur d'énergie de la région. La centrale est exploitée par le bénéficiaire du projet, la société Vattenfall Heat Poland S.A.

La centrale électrique sera équipée des différents systèmes et installations nécessaires au fonctionnement de la nouvelle station de désulfuration, qui sera désignée sous le terme d'absorbeur nº 1. Le projet prévoit la construction d'une conduite amenant les gaz de combustion non désulfurés depuis les chaudières vers l'absorbeur. Un nouveau dispositif de ventilation et de chauffage sera aussi installé, ainsi qu'une conduite pour les gaz de combustion purifiés.

Des financements ont été prévus pour l'achat des machines et équipements indispensables, utilisés pour le chargement et le déchargement de pierre à chaux en poudre et pour la préparation des sorbants, deux ingrédients essentiels du processus de désulfuration des gaz de combustion par voie humide. L'investissement financera aussi l'acquisition de machines d'épuration et d'élimination des eaux usées produites par la nouvelle installation, et un équipement d'élimination des boues résiduelles des stations d'épuration.

Des avantages certains

La méthode de désulfuration consiste à absorber le dioxyde de soufre dans une suspension aqueuse de pierre à chaux en poudre. La réaction génère des produits insolubles qui peuvent être compactés puis stockés ou mis au rebut.

La réduction de la quantité de dioxyde de soufre rejetée dans l'atmosphère aidera la Pologne à se conformer aux normes environnementales strictes qui ont force contraignante depuis janvier 2008. La nouvelle installation devrait permettre dans un premier temps de réduire de 22,7 % par an les émissions de dioxyde de soufre de la centrale d'Elektrociepłownia Siekierki. Ce chiffre s'élèvera à 45,3 % une fois que la société Vattenfall Heat Poland aura mené à bien son programme de réduction du dioxyde de soufre.

Coût total et participation UE

Le projet «Construction of a Wet Desulphurisation Plant for boilers K5, K6, K7, K10 and K11 at Elektrociepłownia Siekierki» bénéficie d'un budget éligible total de 46 909 139 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 5 565 604 EUR pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

23/10/2012