Épuration des eaux usées dans la commune de Końskie

Les principaux objectifs de ce projet «Infrastructures et environnement» sont d’améliorer le réseau collectif d'adduction et la gestion des eaux usées pour la population de la commune de Konskie, ainsi que de réduire la pollution.

Autres outils

 

Le projet vise à moderniser le système d’adduction d’eau et d'étendre les systèmes de collecte et de traitement des eaux résiduaires en modernisant et en élargissant les infrastructures de gestion des eaux usées et des eaux pluviales. En outre, le projet étendra et modernisera les infrastructures d’adduction d’eau potable existantes dans les 26 villes et villages qui composent la commune.

Raccordements au réseau d’égouttage limités

Le système de collecte des eaux résiduaires actuellement en place dans la commune de Konskie ne couvre que 58,2 % des habitants de cette région. Le projet vise donc à augmenter le nombre de raccordements, améliorer les normes en matière de service et réduire l’impact des eaux résiduaires sur l’environnement.

La fin des fosses septiques

Le système de collecte des eaux résiduaires de la commune de Konskie est actuellement divisé en deux zones de captage des eaux usées. Toutes les maisons de la municipalité qui se situent en dehors de ces zones (principalement des maisons quatre façades) ne sont pas raccordées à l’égout et continuent de récolter leurs eaux usées dans des fosses septiques. Celles-ci sont ensuite vidangées, et leur contenu est acheminé jusqu’à une ancienne station de traitement des eaux usées de la commune.

Dans le cadre de ce projet, l’ancienne station d’épuration sera déclassée et les eaux résiduaires seront traitées dans une plus grande station, plus moderne, à Kornica. Les eaux résiduaires de la zone concernée par le projet seront collectées à l’aide d’un système de collecte par pression et par gravité et seront ensuite envoyées dans le système de collecte des eaux résiduaires détenu et exploité par l’entreprise de service public communale de Konskie.

La technologie utilisée fera appel à un processus mécanique, biologique et chimique, basé sur un procédé de boues activées avec dénitrification et déphosphatation préalables. La boue sera épaissie de manière biologique, stabilisée dans des conditions non alcalines, pour être ensuite mécaniquement déshydratée et séchée.

Une plus grande couverture et un environnement plus propre

Le projet permettra non seulement d’augmenter sensiblement le taux de couverture (pour passer de 58,2 % à 96,6 % des résidents de la commune), mais il réduira également les effets néfastes du système d’égouttage actuel sur l’environnement (contamination du sol, des eaux de surface et de la nappe phréatique par les eaux usées non traitées). Ceci devrait permettre à l’avenir de réduire le nombre de cas de pollution environnementale dus aux rejets des eaux résiduaires et d’assurer une meilleure qualité de vie pour les personnes habitant dans cette région.

Date de rédaction

24/01/2011