Un centre de recherche biomédicale pour l’Europe centrale

Les problèmes les plus importants liés à la santé humaine, tels que le cancer, les maladies cardiaques et le vieillissement, feront l’objet d’une recherche approfondie au Centre pour la recherche préclinique et la technologie (CePT) de Varsovie.

Autres outils

 

L’objectif stratégique du projet est la création d’un centre de recherche biomédicale de pointe en Europe centrale. Le projet aborde trois domaines ou phases de recherche: la recherche fondamentale sur la pathogenèse des principales maladies associées aux progrès de la civilisation, de nouvelles méthodes de diagnostic et de nouvelles approches thérapeutiques.

Relever les défis de la recherche

Le programme comprendra initialement plus de 120 projets de recherche, et la structure créée par le centre servira de plateforme de recherche interdisciplinaire, proposant des services aux entreprises intéressées. De jeunes scientifiques hautement motivés, des scientifiques chevronnés de première classe et des techniciens qualifiés, provenant du pays et de l’étranger, auront l’occasion d’examiner les problèmes de santé les plus significatifs auxquels nous sommes tous confrontés.

Deux bâtiments sont prévus, offrant près de 10 500 m² d’espace réservé aux laboratoires et de surfaces supplémentaires. Quelque 45 laboratoires fourniront des services à l’industrie ainsi qu’à d’autres organisations de recherche, dont les 10 entités nouvellement créées, telles que: le Centre de neurobiologie, le Centre d’études précliniques et le Centre de médecine expérimentale. Un Centre de modélisation et de traitement à grande échelle des données biomédicales sera également créé, car le projet s’intéresse notamment aux méthodes de diagnostic et aux approches thérapeutiques.

Les laboratoires seront opérationnels d’ici la fin 2013. Ils seront équipés des installations nécessaires à la recherche dans des domaines tels que: l’analyse structurelle et fonctionnelle des protéines, la physicochimie et la nanotechnologie des biomatériaux, l’ingénierie biomédicale, la biotechnologie moléculaire, la génomique, la neurobiologie, la biochimie, la physiologie, la pathophysiologie, la pharmacologie, la pharmacodynamique, la pharmacogénomique ou la pharmacognosie.

Résultats escomptés

Le CePT aura pour objectif de renforcer la coopération avec les entités commerciales intéressées par la mise en œuvre et la commercialisation des résultats de la recherche. En particulier, il réalisera une analyse constante du marché afin de déterminer les besoins scientifiques et commerciaux liés aux résultats de ses travaux. Cette analyse se concentrera à la fois sur la recherche sous contrat et sur l’exploitation de solutions innovantes destinées aux entreprises et à la recherche. Elle a pour objectif d’optimiser les performances de l’infrastructure de recherche-développement en vue de maximiser les avantages économiques et en matière de recherche.

  • Les projections indiquent que d’ici 2018, entre 150 et 200 projets utiliseront l’infrastructure, ce nombre augmentant encore pour atteindre 300 à 400 projets en 2023.
  • On estime que 25 à 35 innovations de produits et processus seront mises en œuvre dans les entreprises à la suite de la coopération avec le CePT, d’ici 2018. Ce nombre devrait augmenter pour atteindre 50 à 70 innovations d’ici 2023.
    On s’attend à ce que le nombre de scientifiques polonais âgés de moins de 30 ans, employés dans le centre, soit compris entre 50 et 80 d’ici 2018, puis augmente jusqu’à atteindre 100 à 160 d’ici 2023.

Date de rédaction

05/10/2011