L’aéroport de Riga s’agrandit pour accueillir plus de voyageurs

L’amélioration des conditions environnementales, le relèvement des normes en matière de sécurité et l’augmentation des capacités de l’aéroport international de Riga (RIX) sont les priorités de ce projet, constituant ainsi une réponse au nombre croissant de voyageurs qui chaque année franchissent ses portes.

Autres outils

 

En 2014, l’aéroport sera en mesure de traiter 5 à 6 millions de passagers par an, qui tous bénéficieront des améliorations apportées aux infrastructures aéroportuaires, notamment de nouveaux taxiways, des plates-formes de dégivrage, un balisage lumineux des pistes et une aire de trafic remise à niveau.

Amélioration du séjour aéroportuaire

Construit en 1974, le RIX est l’une des principales plates-formes de transport de Lettonie et le seul aéroport inernational du pays. Le nombre des passagers a considérablement augmenté au fil des ans, passant de 310 000 en 1993 à 4 663 millions en 2010. Bien que le RIX ait régulièrement entretenu ses infrastructures et conduit plusieurs projets d’investissement, de nouveaux développements sont encore nécessaires étant donné que la capacité actuelle de 4 millions de passagers par an remonte à 2009.

Pour satisfaire à la demande et créer en même temps des conditions d’accueil agréables, le présent projet améliorera l’environnement côté piste et côté ville, relèvera les normes de sécurité côté piste et augmentera les capacités aéroportuaires côté piste. Les 16 compagnies aérienne opérant actuellement au RIX bénéficieront du développement de son infrastructure grâce à une sécurité renforcée, à de meilleures conditions environnementales et à une plus grande efficacité opérationnelle. Dans le cadre du réseau transeuropéen de transport, le RIX est attentif au respect des critères requis pour devenir un nœud de communication international (trafic annuel dépassant 5 millions de mouvements de passagers).

Destination croissance économique

Parmi les principales caractéristiques du présent projet figurent l’amélioration de l’aire de trafic (111 150 m2); des pistes renforcées (371 460 m2); la construction de deux taxiways supplémentaires (superficie totale 22 600 m2); la construction du balisage lumineux d’approche CAT II pour la piste 18 (900 m); la réfection des aires de trafic n° 2 (51 000 m2) et n° 3 (157 000 m2); la construction de deux plates-formes de dégivrage (42 000 m2); la réfection du système d’évacuation des eaux de ruissellement (291 700 m2) et du système de drainage souterrain (292 200 m2); la construction d’une aire de lavage pour les véhicules de service (375 m2 d’aire de lavage couverte et 2 000 m2 d’espace de manœuvre en plein air); et la construction d’une zone de manutention des déchets (1 225 m2).

Outre l’augmentation du nombre des passagers et des dépenses, les autres avantages économiques concernent le temps épargné sur les pistes, estimé en termes monétaires à 91 868 126 euros. À cela s’ajoute la création de 12 emplois directs, dont huit à durée indérminée (25 ans).

Date de rédaction

15/09/2011