Nettoyage définitif des lagons pollués par des déchets acides

Une décharge de déchets dangereux située en Lettonie subira bientôt un nettoyage majeur. Un ensemble de mesures seront nécessaires pour traiter en toute sécurité ce cocktail explosif d’agents chimiques rejetés à cet endroit depuis plus de quarante ans.

Autres outils

 

Fermé en 1986, ce site se situe à 30-35 km à l’est de Riga, la capitale lettone. Les deux lagons, qui sont remplis principalement de goudrons résiduaires issus de la production d’acide sulfurique, seront assainis et ultérieurement réhabilités en terrains à usage sylvicole.

Un mélange de substances chimiques dangereuses

Le gouvernement letton a décrété que le site d’Inčukalns devait être la priorité absolue en matière d’assainissement. Les lagons sont connus comme étant «historiquement pollués», ce qui fait référence aux nombreux sites abandonnés à la nation par l’ancien régime politique et économique. Ces sites étaient généralement utilisés par les forces militaires ou servaient de décharges aux industries locales.

L’objectif de ce projet financé en partie par l’Union européenne est de nettoyer une superficie de 25 000 m2 dans les lagons sud et nord de la commune d'Inčukalns, qui sont remplis de goudrons résiduaires issus de la production d ‘acide sulfurique. Entre les années 1950 et 1980, des goudrons résiduaires issus de la production d’acide sulfurique et d’autres déchets – y compris des déchets médicaux et des déchets d’huiles utilisées en parfumerie – générés par l’usine de traitement du pétrole et de production d’huiles lubrifiantes de Riga, étaient tout simplement rejetés dans les sablières de la région.

Si la décharge a été fermée en 1986, elle ne possédait cependant aucune protection imperméable à l’eau au niveau de son sol ou de ses versants, et la pollution s’est donc infiltrée dans la nappe phréatique et dans la nappe artésienne jusqu’à une profondeur de 70 à 90 m. Les eaux de la nappe artésienne polluée se déplacent en direction du nord, vers le fleuve Gauja, à la vitesse de 25 à 35 m/an. Des études montrent que les eaux souterraines polluées s’étendent sur 148 hectares autour du lagon nord et 139 hectares autour du lagon sud.

Le projet s’attachera, au cours des trois années et demie à venir, à empêcher tout autre rejet d’agents polluants dans la région environnante. Ce travail nécessitera plusieurs interventions, notamment la préparation du site, l’excavation, le pompage et le traitement de l’eau, la neutralisation et enfin le recouvrement des sites.

Paré pour la sylviculture

Le projet fournira un emploi à une vingtaine de personnes au cours de la phase de mise en œuvre. Une fois cette phase terminée, la qualité des eaux de la nappe phréatique, des eaux de surface, du sol et du sous-sol proches de la décharge de déchets dangereux sera améliorée de façon à ce qu’elle ne représente plus un danger pour la santé de l’homme et l’environnement.

Le suivi et la surveillance du site, une fois les travaux d’assainissement terminés, seront assurés pendant les trente années qui suivront la fin des opérations d’assainissement. La zone en question devrait alors convenir pour la sylviculture, conformément au plan d’occupation des sols de la commune d’Inčukalns. Le projet permettra également de mettre le site en conformité avec la législation européenne en matière d'eau potable et de traitement des eaux urbaines résiduaires.

Date de rédaction

21/02/2011