Améliorations du service ferroviaire entre Palerme et l’aéroport

Pour améliorer le réseau de transport public et offrir une alternative plus écologique à la population locale, ce projet doublera 16,57 km de voies ferrées entre La Malfa/EMS et Carini, correspondant à une partie de la ligne «Palermo – aéroport Punta Raisi».

Autres outils

 

Pour les navetteurs et les entreprises de transport de marchandises, les avantages comprennent des services de transport de meilleure qualité, des temps de déplacement plus rapides, une diminution du trafic routier, une fiabilité et une sécurité plus grandes et, en fin de compte, un coup de fouet pour l’économie locale, dont la création d’un total de 541 emplois.

Raccordement du réseau ferroviaire

Le réseau ferroviaire national italien «Rete Ferroviaria Italiana» (RFI) et ses usagers sont les principaux bénéficiaires de ce projet. Le RFI exploite la totalité du réseau national dans le cadre d’un accord de concession. Les tronçons ciblés par le présent projet font partie du réseau transeuropéen de l’UE, corridor n° I (Palerme-Berlin), et figurent également dans la planification des transports ferroviaires nationaux et régionaux.

Ce projet fait partie d’un plan d’investissement plus vaste visant à doubler et améliorer les voies sur toute la ligne Palermo – aéroport Punta Raisi: la section A part de Palermo Centrale/Brancaccio – Notarbartolo et inclut des travaux à l’intérieur de la zone urbaine de Palerme; la section B couvre Notarbartolo – EMS/La Malfa; et la section C, liée au projet actuel, part de EMS/La Malfa – Carini.

Les coûts des travaux effectués sur l’ensemble des trois sections s’élèvent à 901,9 millions d’euros. La section Punta Raisi – Carini a déjà été doublée et est opérationnelle depuis 2001. D’ici 2016, la ligne Palermo – aéroport Punta Raisi devrait être pleinement opérationnelle.

Suivi des avantages

Le doublement du tronçon de 16,57 km devrait générer de nombreux bénéfices pour la région locale, dont un accroissement de la capacité le long de la ligne ainsi qu’une amélioration des services et la réduction des temps de transport des marchandises et des voyageurs. Il s’en suivra un désengorgement des routes et un rééquilibrage de l’utilisation des différents modes de transport dans la région avec des effets positifs sur l’environnement. Une réduction importante du nombre des carrefours existants devrait également contribuer à accroître la fiabilité et la sécurité des routes et des voies. Onze passages à niveau au total seront supprimés (faisant passer leur nombre total de 12 à 1).

Date de rédaction

15/09/2011