Vers la fin des manœuvres de transbordement

La modernisation d’une voie ferrée entre la Hongrie et l’Ukraine permettra un fret transfrontalier plus fluide et plus rapide.

Autres outils

 

Les travaux se concentreront sur Záhony, un nœud ferroviaire majeur du nord-est de la Hongrie, proche de la frontière ukrainienne et de la ville de Chop. Les 43 kilomètres de voies existantes seront modernisés, permettant ainsi le transport de convois plus lourds et l’élévation des limitations de vitesse actuelles.

Différences d’écartement

Dans les années 1990, quelque 14 millions de tonnes de fret traversaient la frontière par voie ferrée à Záhony. Bien que ce volume ait baissé au cours de la décennie suivante, il est resté relativement stable depuis lors, gravitant autour de 5 millions de tonnes en provenance d’Ukraine et autour d’un million de tonnes de marchandises acheminées depuis la Hongrie.

En raison des différents standards d’écartement des voies entre les deux pays, le fret a toujours dû être transbordé dans des stations de manœuvre installées de part et d’autre de la frontière. Elles se trouvent à Chop en Ukraine et dans la petite ville hongroise de Záhony et ses environs, dont plusieurs villages au sud de celle-ci (Fenyeslitke, Tuzser et Eperjske). Ces dernières années, le fret ferroviaire a également souffert de la croissance significative du transport routier de marchandises dans la région.

Ce projet a pour objectif de relever ces défis en réhabilitant le principal réseau de voies ferrées à grand gabarit de la région de Záhony (1 520 mm) de même que les voies de traction (1 520 mm and 1 435 mm). Des travaux similaires sont prévus sur d’autres voies au niveau de la gare de triage d’Eperjeske, dont la réhabilitation partielle de l’équipement de signalisation, ainsi que des travaux d’aménagement du système d’alimentation électrique correspondant, du système d’éclairage extérieur, des dispositifs de télécommunication et du système de chauffage des aiguillages. Les voies à réhabiliter seront reconstruites à leur emplacement actuel, conformément aux mêmes paramètres d’alignement.

Des charges plus lourdes

Au terme de ce projet, quelque 43 km de voies auront ainsi été construits entre Záhony et les postes de transbordement et/ou les gares de triage du sud de la ville. Les travaux incluront également le remplacement ou la reconstruction des tronçons ferroviaires dont la capacité s’élève actuellement à 48 kg/m et 54 kg/m afin de permettre des charges de roues de 60 kg/m. Les voies seront ainsi en mesure de transporter des convois de fret plus lourds, avec des charges allant jusqu’à 245 kN (kilonewtons).

En raison des limitations, les trains circulant sur cette voie doivent également réduire leur vitesse sur près de 40 % du trajet. Grâce à la réhabilitation de la voie, toutes ces limitations pourront être revues à la hausse.

Les instigateurs du projet espèrent que ces améliorations permettront une augmentation générale du trafic de fret dans la région de Záhony, qui pourrait passer de 5,7 millions de tonnes par an actuellement à 8 millions de tonnes en 2015. Cela permettrait de conserver la répartition actuelle favorable dont bénéficie la région entre les volumes de marchandises transportées par voie ferrée et par la route.

Coût total et financement UE

Le projet «Development of the Railway Infrastructure in the Region of Zahony» (Développement des infrastructures ferroviaires dans la région de Záhony) bénéficie d’un budget total éligible de 88 832 400 EUR, le Fonds européen de cohésion contribuant à hauteur de 75 507 500 EUR pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

10/07/2012