Cure de jouvence pour le principal pont de Budapest

Le pont Marguerite à Budapest, qui enjambe le Danube pour relier Buda à Pest, fait l’objet d’un ambitieux projet de rénovation visant à en améliorer l’accessibilité pour les piétons et les cyclistes, tout en fluidifiant la circulation automobile.

Autres outils

 

Le pont Marguerite relie non seulement les deux rives de la ville, mais fait aussi le lien entre l’île Marguerite et le reste de la capitale hongroise. La structure, qui traverse le Danube, date du XIXe siècle et fait partie des sites de la ville classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le pont mesure au total 607,7 mètres. Ses deux bras se rejoignent sur l’île Marguerite en formant un angle de 165 degrés. Un pont latéral de 84 m permet d’accéder à l’île en son centre.

Dans son ensemble, le projet entend améliorer à la fois les prestations du pont et l’accessibilité des transports publics. Il profite principalement à la population de Budapest et de sa périphérie, qui bénéficie ainsi de temps de trajet réduits et d’une meilleure sécurité.

Inscrire le pont Marguerite dans le vingt-et-unième siècle

Au cours de ces dernières années, la circulation sur le pont a augmenté de façon considérable: quelque 73 500 véhicules l’empruntent aujourd’hui chaque jour, auxquels s’ajoutent les 115 000 usagers quotidiens des transports publics (trams et bus). À l’évidence, cette fréquentation dépasse largement la capacité prévue à l’époque de la conception et de la construction du pont.

Le pont Marguerite doit être en mesure de supporter les charges qu’imposent les transports modernes afin de remplir pleinement son rôle de maillon du réseau de transports urbains. Ce projet de grande envergure profite à l’ensemble des usagers, qu’ils se déplacent à pied, à vélo, en tram, en bus ou en voiture. Le projet vise également à améliorer l’accessibilité du pont pour les personnes à mobilité réduite. La région, enfin, bénéficie des emplois créés durant la phase de mise en œuvre du projet.

Modernisation complète

Le pont Marguerite fait donc l’objet d’importants travaux de rénovation qui portent à la fois sur sa structure portante, sur sa fonctionnalité à l’adresse des usagers et sur sa valeur esthétique. Le chantier prévoit la reconstruction des piliers soutenant la structure, la réparation le cas échéant des éléments de construction en acier, le remplacement du tablier en béton actuel par une structure en acier et le traitement des éléments en acier afin de protéger le pont de la corrosion.

Grâce à ces mesures, le pont restera un des emblèmes de la ville et une composante essentielle de son infrastructure dans les années à venir. Compte tenu de sa valeur historique en tant que monument inscrit au patrimoine de l’UNESCO, le projet comprend également la restauration partielle de ses éléments d’origine.

Outre la structure, les travaux couvrent aussi l’élargissement des voies piétonnes et des pistes cyclables situées de part et d’autre du pont, la rénovation des voies de tram et l’installation de nouveaux panneaux et systèmes de signalisation.

Bien que le pont rénové soit aujourd’hui entièrement rouvert à la circulation (y compris l’aile reliant la structure principale à l’île Marguerite) à la suite des importants travaux de reconstruction entrepris depuis octobre 2011, plusieurs tâches secondaires doivent encore être achevées. Le pont est exploité par la société Fővárosi Közterület-fenntartó Zrt. (société responsable de l’entretien des espaces publics à Budapest), sous l’autorité de la municipalité de Budapest, qui en est également propriétaire.


Coût total et financement de l’UE

Le projet «Development of Margit bridge and the connecting transport system in Budapest» dispose d’un budget éligible total de 109 553 280 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 22 338 049 EUR dans le cadre du programme opérationnel «Hongrie centrale» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

23/01/2013