Contrôle des inondations dans la vallée du Danube

En Hongrie, un projet de développement portant sur le contrôle des inondations entend protéger les résidents de la vallée du Danube. Environ un demi-million de personnes, ainsi qu’une multitude d’entreprises y ayant établi leurs activités, devraient bénéficier des travaux.

Autres outils

 

Les inondations désastreuses de cette dernière décennie ont fait de très nombreuses victimes humaines et ont été à l’origine d’immenses dégâts matériels. En fait, les crues dévastatrices du Danube de 2002 ont été l’élément déclencheur d’une prise de conscience des autorités, qui ont compris qu’il leur faudrait coexister avec les inondations et non plus essayer de les vaincre.

De nouvelles défenses

Le projet national de lutte contre les crues du Danube vise à protéger les habitants de la vallée du Danube et leurs biens contre les inondations causées par la montée des eaux du fleuve en améliorant la sécurité et en réduisant les risques. Dans la zone ciblée par le projet, on compte déjà quelque 1 000 km de digues. Le projet impliquera la construction d’une myriade de défenses supplémentaires contre les inondations, ainsi que la modernisation des structures existantes. Cette sécurité accrue devrait aussi s’accompagner de bénéfices économiques, dans la mesure où les entreprises et les investisseurs potentiels protégés contre les dégâts des inondations seront davantage enclins à consacrer du temps et de l’argent dans la région.

Des travaux d’envergure

Le projet de développement concerne 12 zones et 14 sections de contrôle des inondations, sur une longueur totale de quelque 200 km de digue. Il implique aussi la modernisation de 25 structures, mineures et majeures, de même que l’empierrement et la reconstruction de la crête de digue sur une longueur de 125 km. La modernisation et le développement de deux centres de contrôle font également partie du projet.

En pratique, de nouvelles lignes de défense seront construites, des berges seront renforcées, des talus réaménagés, des réseaux de drainage perfectionnés, des routes de service restaurées et des aménagements paysagers seront entrepris à grande échelle.

Parmi les zones prioritaires à protéger, citons le bassin du Mosoni-Danube et les portions du fleuve entre l’île de Szentendrei et la frontière nationale méridionale. Les travaux couvrent au total 40 municipalités.

Avant d’entreprendre la construction de ces nouvelles lignes de défense, les autorités hongroises évaluent l’impact potentiel du projet sur la qualité de l’eau et l’environnement afin de s’assurer que le pays respecte bien les obligations de la directive-cadre sur l’eau de l’Union européenne.

Les travaux s’inscrivent dans la stratégie globale de redynamisation de la région du Danube, suggérée par la Commission européenne le 8 décembre 2010.


Investissement total et financement de l’UE

Le projet national «Danube Floodrisk» dispose d’un budget total de 106 979 707 EUR. La contribution du Fonds de cohésion de l’UE s’élève à 90 932 751 EUR au titre de la priorité «Gestion rationnelle de l’eau» du programme opérationnel «Environnement et énergie» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

15/10/2013