Un nouveau système de traitement des eaux usées en zone frontalière

Des milliers d’habitants du sud-est de la Hongrie bénéficient d’un réseau amélioré d'assainissement des eaux résiduelles dans la ville de Makó et ses environs. Des travaux de grande envergure, achevés en 2009, ont été menés à cet effet dans six localités situées dans la zone frontalière avec la Roumanie.

Autres outils

 

Ce projet, cofinancé par l’Union européenne (UE), avait pour objectif premier de perfectionner les infrastructures locales de service public, mais aussi de limiter les risques de pollution et d’améliorer l’environnement.

Vers une extension du système d’assainissement

Située dans la région hongroise de Dél-Alföld, Makó est une petite ville dont l’activité économique repose principalement sur l’agriculture. Elle compte quelque 24 400 habitants.

Dans le cadre d’un projet cofinancé par l’UE, la ville et plusieurs localités voisines ont cherché à développer leur système de traitement des eaux usées. Parmi les objectifs du projet: fournir les infrastructures manquantes et mettre un terme à la pollution des nappes d’eau souterraines dans la zone, mais aussi limiter la pollution des eaux de surface le long des 22 kilomètres de la rive droite de la rivière Mureş, ainsiqu’améliorer la qualité de l’environnement dans les six localités concernées.

Les travaux impliquaient l’extension du réseau d'assainissement déjà existant à Makó. Des réseaux supplémentaires ont été construits dans cinq localités autour de la ville (Kiszombor, Maroslele, Földeák, Apátfalva et Magyarcsanád). Ces circuits ont été ensuite reliés à la centrale de traitement des eaux usées de la ville de manière directe ou via le système d'assainissement de la ville.

La capacité biologique de l’usine de traitement des eaux résiduelles a été augmentée afin de répondre aux besoins d'une population de quelque 52 500 personnes. Un système de traitement et d’évacuation des boues a également été construit.

Des bienfaits pour les hommes et l’environnement

Grâce au projet, le réseau d’assainissement a été étendu à Makó et dans ses environs afin de desservir 35 300 personnes supplémentaires. Il comprend environ 300 km de nouvelles conduites gravitaires et 92 km de conduites sous pression, et est aujourd’hui relié à quelque 14 300 foyers. L'équivalent d'un sixième du système d'assainissement existant de la ville, long de 70 km, a aussi fait l'objet d'une rénovation. Le projet a également pris soin de ne pas effectuer de travaux de construction dans la zone protégée Natura 2000 locale.

L’extension de l'usine permet aussi à la région de respecter les valeurs limites de déversement en vigueur dans les zones sensibles. De plus, le nouveau dispositif  de traitement des boues résiduelles et d'évacuation des eaux offre une capacité annuelle totale de 1 095 tonnes de résidus secs. La boue est séchée sur place grâce à la technologie solaire et sert ensuite d'engrais agricole.

Le projet devrait réduire de manière importante la pollution locale des eaux souterraines et du Mureş. Il a également permis de créer 60 emplois durant sa phase d’exécution.

Date de rédaction

24/06/2010