Transport: coup de pouce pour le tourisme et le commerce au nord-ouest de la Grèce

Une route de 48,5 km cofinancée par le FEDER améliorera de façon significative l’accessibilité routière de la province reculée d’Épire, au nord-ouest de la Grèce continentale, au plus grand bonheur des touristes désireux de découvrir la région. Ce tronçon réduira également les temps de trajet pour le transport de marchandises et améliorera la sécurité routière.

Autres outils

 

Pendant des siècles, la rude et montagneuse province d’Épire, située à la frontière entre la Grèce et l’Albanie, a été l’une des régions les plus isolées de la Grèce continentale. Une fois cette route terminée, la province deviendra enfin beaucoup plus accessible.

Les préfectures d’Aitoloakarnania, de Préveza et de Leucade devraient faire partie des principaux bénéficiaires de la nouvelle route, qui reliera la municipalité d’Aktio-Vonitsa, à l’extrémité du lac d’Ambrakia (zone également connue sous le nom de golfe Ambracique), au principal axe routier nord-sud de Grèce occidentale. En raison de son importance stratégique, le nouveau tronçon routier fera partie du réseau routier transeuropéen qui relie cette région au port de Patras et le Péloponnèse au sud.

On espère que ce projet donnera un coup de pouce au commerce régional en diminuant les temps de trajet et par corollaire, les coûts de transport. Ce projet impliquera la construction de sept embranchements à plusieurs niveaux, deux embranchements de même niveau et quelque 40 ouvrages de génie civil. L’amélioration de la sécurité routière sur cet itinéraire hautement élaboré devrait réduire les accidents de la route dans cette région.

Possibilités d’emploi immédiates

Il a été calculé que 1 079 emplois seraient directement créés dans le cadre de ce projet durant la phase de construction de la route, qui doit s’achever fin 2013.

Il s’agit d’un des projets prioritaires de la Commission européenne, car il a été conçu pour accélérer la reprise économique en Grèce grâce l’investissement de fonds structurels. En acceptant de soutenir cet investissement en novembre 2011, la Commission entendait principalement améliorer les conditions de vie de la population grecque en créant des possibilités d’emploi immédiates. Pour la période de sept ans 2007-2013, la Grèce s’est vu attribuer un investissement total de 20,4 milliards d’euros au titre de la politique de cohésion de l’Union européenne.

Ce projet fait partie des «grands projets» de la Commission, puisque son financement total s’élève à plus de 50 millions d’euros. À ce titre, il est soumis à une décision spécifique de la Commission et non à une approbation au niveau national ou régional comme les autres projets. Durant la période 2007-2013, la Commission a cofinancé 12 grands projets en Grèce, dont la route entre Aktio et l’axe occidental nord-sud.


Coût total et financement de l’UE

Le projet «Construction of Road Connection of the Aktio area with the Western North-South Axis» dispose d’un budget éligible total de 212 832 896 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 180 907 962 EUR pour la période de programmation 2007-2013. La Grèce participera également au financement de ce projet à hauteur de 51 523 439 EUR.


Date de rédaction

23/01/2013