Rajeunir le cœur du métro athénien

Efficace, agréablement décoré, le métro d'Athènes est un moyen de transport apprécié autant des habitants que des visiteurs. Un vaste projet de rénovation de sa ligne principale, reliant Pireas – la région du port – à Kifisia – banlieue nord de la capitale, entre dans sa phase de finalisation.

Autres outils

 

La ligne verte (ligne 1) est l'artère principale du métro d'Athènes. C'est elle qui fut construite en premier pour relier le centre de la capitale grecque vers les quartiers denses et animés du nord-est de la ville (Kifisia) et la région portuaire du sud-ouest (Pireas).

Une double ligne remise à niveau

Les projets "Reinforcing Accessibility" et "Attiki" (1), qui s'étalent sur la période 2007-2013, s'inscrivent dans le prolongement d'un programme de rénovation dont la première étape s'est déroulée de 2000 à 2006.

Les travaux de cette seconde phase s'étendent sur 16 km de ligne et concernent principalement:

- la rénovation des infrastructures et des superstructures de surface;
- le renforcement du tunnel Omonia-Monastiraki;
- le remplacement du rail électrique dans certaines sections (Monastiraki-Attiki et Nea Ionia-Kifissia) ainsi que son recouvrement sur toute la ligne;
- l'installation du système ATS (Automatic Train Supervision) de régulation de la circulation;
- le placement de plaques antibruit dans les quartiers très habités.

Confort et sécurité

205 emplois directs ont été créés pendant la mise en œuvre du chantier et la ligne sera totalement opérationnelle en 2012-2013. Elle concerne aujourd'hui 440 000 navetteurs pour lesquels les bénéfices ne se comptabiliseront pas en temps (48 minutes au lieu de 51 sur l'ensemble du trajet) mais en termes de sécurité et de confort.

Cette ligne est également empruntée par de nombreux touristes, notamment parce qu'elle aboutit au Pirée. Cet endroit légendaire – qui compte en réalité trois grands bassins – est l'un des plus grands ports du monde pour le trafic des passagers (quelque 12 millions de voyageurs par an), tant vers les îles grecques que pour des liaisons internationales.


Date de rédaction

23/10/2012