La touche finale aux liaisons routières et ferroviaires

Les investissements engagés dans ce projet permettront d’achever les travaux d’infrastructure de transport précédemment entamés dans la région, grâce à la construction de 5 km de route et de 11 km de voie ferrée.

Autres outils

 

Une fois le projet finalisé, les trajets en train et voiture devraient être sensiblement plus courts et rapides. Le risque d’accidents, quant à lui, devrait se voir réduit. L’économie locale devrait également être stimulée grâce à la création d’emplois et aux meilleures liaisons avec les régions avoisinantes.

Assembler les pièces du puzzle

Visant à stimuler le réseau local de transport, ce projet est principalement orienté sur la construction d’une section de route et de voie ferrée sur la section Mandra-Psathades de l’axe vertical Ardanio-Orménio (124 km) de la route d’Egnatia. La voie ferrée concernée par le projet s’intégrera au corridor IX RTE-T et sera reliée au corridor IV RTE-T ainsi qu’au port de Bourgas. La mise en œuvre, la supervision et la maintenance du travail seront prises en charge par S.A. Egnatia Road.

Ce projet est en fait l’une des composantes d’un projet beaucoup plus vaste consistant à réaménager la liaison Ardanio-Soufli-Mandra et à créer les sections Didymoteiho-Orestiada, Orestiada-Kastanies et Kastanies-Ormenio-Frontière greco-bulgare.

Il apportera la touche finale à l’axe vertical en finalisant la liaison Mandra-Psathades, en parallèle à la section de voie ferrée qui court le long de la même section. Il s’agira de construire 5 km de section pour une autoroute qui totalisera 9 km, et de terminer la construction de la section ferroviaire (11 km) ainsi que les travaux connexes.

Vers des trajets plus rapides et plus sûrs

Selon les estimations, le projet devrait permettre de réduire de 7 minutes le temps de trajet, d’augmenter la vitesse de 30 km/h, et de diminuer nettement les risques d’accidents. De manière plus large, la finalisation de cet axe devrait donner un coup d’accélérateur à l’activité économique de la région et promouvoir les contacts et les relations avec la Bulgarie.

Dans le cadre de la phase de construction du projet, un total de 3 664 emplois directs seront créés, auxquels viendront s’ajouter 52 emplois au cours de la phase opérationnelle.

Date de rédaction

27/09/2011