Des bus plus écologiques pour lutter contre la pollution de l’air

Athènes va renouveler sa flotte de bus à travers l’acquisition de quelque 500 nouveaux véhicules, dont une bonne partie roulera au gaz naturel.

Autres outils

 

L’investissement couvre un quart des bus de la capitale grecque et implique l’achat de 200 véhicules roulant au gaz naturel et de 320 véhicules diesel.

Moteurs au gaz et au diesel

Le centre-ville d’Athènes, situé au cœur d’une zone métropolitaine de plus de 3 millions d’habitants, abrite le plus vaste réseau de transport public du pays. Avec 300 lignes de bus et une flotte de quelque 2 150 véhicules, dont 410 roulent au gaz naturel comprimé (GNC), Ethel (Compagnie de bus thermiques) y fait figure de principal opérateur. La compagnie peut se targuer, à juste titre, de posséder la plus importante flotte de bus au CNG d’Europe.

Les bus au gaz naturel émettent moins d’agents polluants que les bus au diesel conventionnels. Il s’agit d’un avantage majeur dans une ville tristement célèbre pour son taux de pollution atmosphérique extrêmement élevé.

Ethel fera ainsi prochainement l’acquisition de 520 nouveaux bus pour sa flotte. Cette acquisition s’inscrit dans le cadre d’un financement européen, qui se décline à travers le projet actuel et un projet précédent courant sur la période de programmation 2000-2006.

Moins de pollution

Quarante pour cent (200) des nouveaux bus seront équipés d’un moteur au gaz naturel, un choix qui ne cesse de gagner en popularité dans de nombreuses villes européennes. Leur moteur VRE (véhicules plus respectueux de l’environnement) sont conformes aux normes d’émission drastiques appliquées par l’Union européenne en matière de moteurs à combustion interne.

Les bus roulant au GNC peuvent être alimentés dans les deux stations de distribution de GNC que possède la compagnie aux dépôts d’Anthousa et d’Ano Liosia. La première de ces deux stations alimente en gaz naturel quelque 36 bus à l’heure. D’une longueur de 12 m, tous les nouveaux bus GNC seront équipés d’un système de climatisation et d’aménagements spécifiques pour personnes à mobilité réduite.

Les 320 nouveaux bus diesel seront dotés de moteurs Euro 4 ou Euro 5, ce qui signifie qu’ils généreront une pollution atmosphérique bien inférieure à celle des bus qu’ils remplacent. Ce total comprend 100 véhicules articulés, de 18 m de long, et 220 bus de taille moyenne. Tous ces bus intègreront officiellement la flotte de la compagnie après un an d’activité ou 80 000 km, comme le stipule le contrat d’achat.

Ces nouveaux bus contribueront dans une large mesure à la modernisation du réseau de transport urbain d’Athènes. Leur moteur plus écologique, et plus particulièrement ceux au gaz naturel, devrait aider la ville à faire face à ses problèmes de pollution atmosphérique chronique.

Coût total et financement UE

Le projet «New buses acquisitions from ETHEL» (Acquisition des nouveaux bus de la compagnie ETHEL) bénéficie d’un budget total éligible de 56 828 800 EUR, le Fonds européen de cohésion contribuant à hauteur de 48 304 500 EUR pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

10/07/2012