Le chemin de fer allemand montre la voie à suivre

Avec l’introduction de connexions rapides destinées à réduire sensiblement la durée des trajets, ainsi qu’à encourager la population à opter pour des moyens de transport écologiques, d’importants nœuds de communication situés au nord de l'Allemagne s'apprêtent à entrer dans une nouvelle ère en matière de transport des marchandises et des passagers sur rail.

Autres outils

 

Près de 60 kilomètres de voie ferrée seront construits dans le cadre de ce projet, qui profiteront aussi bien aux entreprises qu’aux quelque 2 000 000 de personnes proches de ces nœuds de communication.

La voie express pour relier les régions

Le principal facteur déclenchant de ce projet est que l’infrastructure ferroviaire existante, qui assure la liaison Berlin – Leipzig – Nuremberg – Munich, ne devrait bientôt plus être en mesure d'absorber les volumes croissants de trafic. Le projet VDE 8.1 s’intègre dans un projet à plus grande échelle conçu pour améliorer la liaison entre les principaux centres de Nuremberg, Erfurt, Leipzig/Halle et Berlin, avec une voie à grande vitesse pour le trafic sous-régional et international des passagers et des marchandises. Ce projet constituera un important mode de liaison entre le sud et le nord-est de l’Allemagne. Le tronçon de la voie ferrée construit dans le cadre de ce projet couvrira les 60,9 km qui séparent Ebensfeld d’Erfurt. Le projet VDE 8.1 s’intègre également au réseau ferroviaire local, qui fait lui-même partie du corridor n°1 des réseaux transeuropéens de transport (qui couvre l’Allemagne et l’Italie). Au total, neuf tunnels et dix ponts seront cofinancés par le Fonds européen de développement régional, ainsi que quelque 18 km d’ouvrages d’art.

Moins de temps de parcours, moins de pollution

La liaison ferroviaire de haute qualité est conçue pour atteindre une vitesse de 300 km/h pour le transport des passagers. L’un des principaux avantages de ce projet pour les passagers sera la réduction de la durée des trajets, où, dans certains cas, des trajets de 3 heures seront ramenés à 1 heure. La durée du trajet de Munich à Berlin sera également réduite à environ 4 heures. L’accès aux nœuds de communication du nord de l’Allemagne qui entrent dans l’aire du programme sera par conséquent sensiblement amélioré. En outre, le fait de se déplacer en train, le mode de transport le plus écologique, plutôt qu’en voiture ou en avion, réduit de manière significative la pollution et les émissions de CO2.

Des avantages économiques pour la région

Les premiers à bénéficier de cette nouvelle ligne ferroviaire à grande vitesse seront les quelque 2 000 000 de personnes qui habitent dans la région concernée par le projet. Le transport de biens et de matériaux entre Munich et Berlin sera également plus aisé et plus rapide. Enfin, le projet aura également des retombées en matière d’emploi: durant la phase de mise en œuvre et la phase d’exploitation du projet, 1 895 emplois au total auront été créés, pour une durée de 8 ans.

Date de rédaction

24/01/2011