Amélioration des transports routiers autour de Hambourg

Une nouvelle autoroute est en cours de construction dans l’une des régions les plus densément peuplées d’Allemagne. Quasiment parallèle à l’Elbe, au sud-ouest de Hambourg, l’A26 est reliée à d’autres grandes voies de circulation de la région.

Autres outils

 

Au titre de ce projet cofinancé par l’UE, deux nouvelles sections sont ajoutées à l’autoroute (autobahn) A26, dans le nord-ouest de l’Allemagne. Une fois achevées, en 2015, elles devraient permettre de réduire les frais et les temps de transport pour des milliers d’habitants de la région.

Deux nouvelles sections

Approuvée par la Commission européenne en mai 2010, la plus grande partie du projet (construction de deux sections de l’autoroute A26) sera mise en œuvre en Basse-Saxe. Les sections I et II font partie intégrante du projet général concernant l’autoroute A26, qui reliera Drochtersen (autoroute A20/22) à Hambourg (autoroute A7) et servira de liaison routière longue distance et de dispositif d’allègement pour les régions situées au sud de Hambourg.

La section I relie le sud-est de Stade à la sortie de Horneburg; la section II relie Horneburg à la sortie de Jork. Les deux sections auront chacune quatre voies, étalées sur une largeur de 50 mètres, pour une longueur totale d’environ 16,1 kilomètres.

Ce projet devrait être achevé en 2015. Il nécessitera la construction d’une vingtaine d’ouvrages d’art — notamment de ponts — d’une longueur totale d’environ 790 mètres. Cinq nouvelles intersections sont également prévues.

Une meilleure accessibilité

Grâce à ces deux nouvelles sections d’autoroute, l’accessibilité aux principaux centres (Brême / Bremerhaven, Cuxhaven et Hambourg) devrait être notablement améliorée. Une fois achevée, l’A26 devrait également réduire les frais et surtout les temps de transport pour les usagers locaux et les personnes se rendant dans la région. Ces routes, plus rapides et de meilleure qualité, faciliteront également le transport des marchandises.

En transférant la circulation de ces régions vers une autoroute à quatre voies, ce projet garantira une sécurité routière accrue. L’environnement ne sera pas en reste, grâce à une diminution attendue de la consommation d’énergie et des émissions annuelles de CO2.

Date de rédaction

22/12/2010