Le Val de Sambre évolue rapidement grâce à son nouveau réseau d’autobus

Le projet «Viavil» a trait à une réforme majeure des transports en commun par autobus dans la région du Val de Sambre, dans le Nord-Pas-de-Calais. Le projet concerne 8,4 km de routes empruntées par le réseau d’autobus et permettra d’offrir des transports en commun plus efficaces, plus concurrentiels et respectueux de l’environnement.

Autres outils

 

Les quelque 123 000 habitants du Val de Sambre figureront parmi les bénéficiaires de ce projet: réduction des niveaux de pollution, y compris la pollution sonore, et réduction de la consommation de carburant, baisse significative du nombre de voitures sur les routes, économie sur les temps de trajet et augmentation de la fréquence de passage des services de transport offerts.

Horizons nouveaux pour les habitants de la région

L’objectif premier du projet «Viavil» est d’améliorer la mobilité pour tous en Val de Sambre et au-delà, avec une offre de service plus complète, notamment grâce à une meilleure intermodalité. Les travaux ont trait à la construction de gares routières, de ponts et d’autres infrastructures destinées à rendre les trajets plus agréables et plus aisés pour les passagers. Parallèlement à cela, l’augmentation de la fréquence de passage des transports publics devrait contribuer à stimuler la rentabilité économique du réseau STIBUS. Grâce à une plus grande interconnexion, le réseau favorisera également une meilleure cohésion territoriale en offrant un plus grand choix de liaisons vers les principaux pôles de la région, y compris les grandes villes et les aéroports, mais aussi un accès plus large à certaines zones qui jusqu’à présent étaient assez mal desservies par les transports publics.

Des services de transport par autobus plus étendus

Les indicateurs clés du projet témoignent de l’importance de ce dernier en termes de bénéfices. Une fois entièrement opérationnel, ce seront quelque 3,5 millions de km qui seront parcourus par les bus, par rapport à 2,5 millions avant la mise en place du projet. Parmi les autres résultats, on peut citer : 3 131 véhicules.km en moins par jour pendant les heures de pointe, un gain de temps de 2 minutes par trajet, une cadence accrue (10 à 20 minutes, par rapport à 30 à 90 minutes avant le projet) et, à l’horizon 2018, 13 561 km par jour de service.

Un plan de développement global

L’économie locale devrait également bénéficier de ce projet, non seulement grâce à la création d’emplois directs (300 pendant les travaux initiaux; 33 une fois le réseau opérationnel), mais aussi grâce à un plus grand accès aux parcs industriels, rendant ainsi la région plus attrayante pour y mener des affaires, tandis que les aspects positifs du projet en matière d’environnement et de qualité de vie prennent la forme d’une réduction de la consommation d’énergie et des émissions de CO2. Ce projet axé sur les autobus vient également compléter d’autres grands projets de développement urbain dans la région du Val de Sambre, y compris le développement de routes et d'esplanades et la création d’espaces verts paysagers.

Date de rédaction

09/03/2011