Un nouveau réseau de transports publics doit améliorer l'accessibilité des principales villes de Martinique

En misant à la fois sur le transport intermodal et sur la préservation de l'éco-système local, la mise en service des deux nouvelles voies réservées garantiront des trajets rapides et aisés.

Autres outils

 

Le projet «Transport Collectif en Site Propre de Martinique Phase II » (TCSP) vient compléter et prolonger les investissements réalisés pendant la période de programmation 2000-2006, qui avaient été destinés aux phases préparatoires de prolongement et de réfection de deux couloirs de bus.

Amélioration des voies de desserte et des trajets entre agglomérations

Le chantier, qui se compose de 5 tronçons distincts, porte sur l'aménagement d'une voie à double sens réservée aux bus sur un tracé de 14 km. L'objectif d'une telle initiative est de lutter contre les embouteillages entre les deux principales villes de la région, Fort-de-France et Lamentin, et de désengorger les réseaux routiers, sur lesquels on recense actuellement quelque 100 000 véhicules par jour. Ces mesures visent à réduire davantage encore l'empreinte carbone de la région.

De nouvelles infrastructures (matériel roulant, aires d'entreposage et d'entretien) devant assurer le bon fonctionnement des équipements sont également en cours de réalisation. Les normes de sécurité le long du parcours seront renforcées grâce à la présence de 14 nouvelles stations, d'abribus et d'arrêts confortables. En outre, ce ne sont pas moins de trois pôles d'échange qui ont été créés et qui accueilleront environ 380 nouvelles places de stationnement à Mahault et Carrère. Les pôles d'échange de Pointe des Sables, Californie et Acajou sont eux aussi en passe d'être pareillement équipés.

Des retombées sociales et économiques à grande échelle

Le réseau TCSP entend avant tout simplifier la vie des navetteurs et des clients des commerces locaux et sera inévitablement d'une grande utilité pour les 30 000 Martiniquais résidant dans un périmètre de 500 mètres autour des voies. Au total, le TCSP améliorera les conditions de circulation pour 70 % des Martiniquais (274 000 personnes) et diminuera les temps de parcours d'environ 15 minutes.

Nul doute qu'il aura des retombées favorables sur la fréquentation des commerces environnants grâce, notamment, à l'ouverture d'une liaison entre Lamentin et l'aéroport. L'objectif fixé est d'inciter les automobilistes à opter pour le réseau de transport public et, par conséquent, de contribuer à la préservation du milieu naturel de la région. On estime que les travaux de construction généreront 2 000 nouveaux emplois.


Investissement total et financement de l’UE

Le projet «Transport Collectif en Site Propre de Martinique, Phase II» a fait l’objet d’un investissement global de 317 557 914 EUR dont 66 200 000 EUR ont été alloués par le Fonds européen de développement régional au titre du programme opérationnel «Martinique» pour la période de programmation 2007-2013. Le projet s'inscrit dans le cadre de la priorité «Accessibilité du territoire».


Date de rédaction

25/11/2014