La Gironde, solidement ancrée sur la carte numérique

Ce projet prévoit de mettre en place un réseau de communication numérique pour les habitants des zones blanches de Gironde, les entreprises situées dans des parcs d’activité et les autorités publiques locales.

Autres outils

 

Dans un souci d’inclusion numérique, toutes les zones blanches de 515 communes seront couvertes par un réseau internet haut débit à 2 Mb/s et 60 parcs d’activité locaux profiteront d’un câblage et d’un accès à l’internet ultrarapide.

La technologie moderne à portée de tous

Le nouveau réseau numérique à haut débit sera disponible pour les opérateurs à des conditions transparentes, objectives et non discriminatoires via un opérateur des opérateurs. Ce partenaire privé a été choisi pour fournir des services de grossiste tant aux opérateurs qu’aux utilisateurs de réseaux indépendants. Il garantit l’égalité d’accès au haut débit pour les citoyens et l’accès ultrarapide aux entreprises situées hors des parcs d’activité, ainsi qu’à tous ceux qui utilisent les services des autorités publiques, comme les écoles et les services sociaux. Les bases de ce nouveau service sont l’égalité d’accès, la continuité et l’adaptabilité (comme la disponibilité garantie) et l’égalité de traitement entre utilisateurs.

Stimuler la croissance des entreprises

Le projet vise à supprimer les zones blanches en améliorant la couverture locale, et ce faisant, à présenter la région comme un centre d’affaires productif et efficace, qui pourrait attirer de nouvelles entreprises et offrir des produits et des services diversifiés. Quant aux entreprises qui s’y trouvent déjà, les résultats du projet devraient accroître leur compétitivité et les aider à conquérir de nouveaux marchés grâce à un accès numérique ultrarapide aux marchés internationaux. Le marché de l’emploi peut également tirer profit des opportunités qu’offrent ces nouvelles méthodes de travail et de fourniture de services, comme le travail à distance et la vidéoconférence. Ces techniques offrent davantage de souplesse aux entreprises et aux employés – un atout non négligeable, surtout pour ceux qui ont des enfants ou qui vivent loin de leur lieu de travail – et réduisent la nécessité de voyager, ce qui diminue les incidences néfastes de la pollution sur l’environnement.

Le contrat de partenariat inclut également des éléments stimulant la croissance des entreprises. Outre la création de trois emplois pour mettre en place l’entreprise responsable de la création, l’opérationnalisation, l’entretien et l’aide à la commercialisation du projet, des sous-traitants impliqués dans le projet devraient employer 149 personnes au niveau local, dont de 52 emplois directs, selon les prévisions.

Date de rédaction

10/10/2011