Dijon : un tramway véhicule d’ambitions

Un moyen de transport efficace? Pas seulement. Le nouveau tramway intermodal de Dijon est au cœur d’une vaste politique de rénovation et de développement urbains soucieuse d’améliorer le respect de l’environnement.

Autres outils

 

Deux lignes de tramway ferroviaire (20 km) constitueront l’épine dorsale d’un complexe intermodal reliant les différents réseaux de transports de la communauté de l’Agglomération Dijonnaise (Grand Dijon). Cette réalisation constitue le levier d’une stratégie globale de la ville, intéressant les transports, l’environnement, l’emploi et le remodelage du tissu urbain.

Un trajet au bénéfice de tous

76 000 habitants vivent dans un rayon de 500 mètres autour des 35 stations implantées le long des deux nouvelles lignes. Cette proximité concerne 38 000 élèves et étudiants. Elle permettra de désenclaver trois quartiers actuellement rénovés en les reliant à des bassins d’emploi et des lieux de vie. De nombreux centres commerciaux sont implantés sur ce trajet. Celui-ci dessert des structures aussi primordiales que les établissements scolaires et de formation ainsi que des pôles d’emploi.

Les personnes à mobilité réduites bénéficieront de voitures à plancher bas, larges de 2,40 m, de rampes d’accès adaptées, de couloirs élargis, d’aménagements ad hoc aux abords des stations.

Intermodalité et pôles d’échange

Les travaux effectués dans le cadre du projet s’inscrivent dans la mise en œuvre de l’intermodalité entre les différents moyens de transports: trains, bus, voitures, vélos. Des pôles d’échange seront créés avec la gare de Dijon-Ville et différentes stations de transports publics (trams, bus urbains et interurbains dont certains itinéraires seront réaménagés).

Le nouveau tramway roulera à une vitesse maximale de 70 km/h. Le projet tient compte de la possibilité de faire circuler également, sur le nouveau réseau, un matériel de type ‘train-tram’ pouvant atteindre 100 km/h sur des tronçons de type ferroviaire.

Le tramway a été favorisé parce qu’il est plus silencieux qu’un bus, consomme dix fois moins d’énergie et produit cent fois moins de gaz à effet de serre qu’une voiture.

En quelques chiffres

• 32 rames seront mises en service.

• De nouveaux parkings de dissuasion (jusqu’à 750 places) doivent permettre de réduire le trafic urbain, d’autant que certains axes de la ville seront désormais interdits aux voitures. 7 000 déplacements par jour devraient ainsi basculer de l’automobile vers les transports publics et le nombre de km/voiture diminuer de 13 millions par an.

• Pour augmenter la solution ‘vélo-tram’, les cyclistes bénéficieront de six abris sécurisés aménagés près de plusieurs stations clés, ainsi que de 19 km de nouvelles pistes cyclables.

• La fréquentation de ces deux lignes est estimée à 87 000 voyages par jour, soit 1,7 millions d’heures de plus par an que dans la situation actuelle du réseau des tramways.

• Le nombre d’emplois directement créés pendant la période de mise en œuvre (deux ans) est de 6 700 et sera de 64 durant la phase d’exploitation.

Coût total et participation CE

Le coût estimé du projet «Intermodalité du tramway Grand Dijon» est d’EUR 18 528 240. La contribution du Fond régional de développement européen s’élève à EUR 6 314 424 sur la période 2007-2013.

Date de rédaction

01/01/2007