Création d’un parc d’attractions botanique en Anjou

Le projet Terra Botanica a permis de créer une attraction touristique unique dans la région Anjou: il s’agit d’un parc qui présente la végétation locale et la vie végétale dans un environnement naturel ludique et pédagogique.

Autres outils

 

Ouvert en avril 2010, le parc occupe une superficie considérable de 110 000 m2 occupée par des paysages, des jardins, des centres commerciaux, un cinéma, des restaurants et plusieurs autres attractions. Avec des recettes annuelles prévues de 21,13 millions d’euros, ce projet représente un stimulant majeur pour la croissance de l’emploi local et des entreprises.

Une véritable découverte attend les visiteurs

L’éventail de plantes, de promenades, de paysages, d’activités et de bâtiments que représente Terra Botanica offre quelque chose d’assez unique en Europe. Les travaux prévus par le projet comprenaient la construction et la mise en place de l’infrastructure et des équipements techniques nécessaires au fonctionnement du parc. Le parc, maintenant terminé, est constitué de quatre zones principales: 60 000 m2 de jardins et de paysages, 25 000 m2 d’espaces aquatiques, 15 000 m2 de chemins et 10 000 m2 de serres, le tout englobant et vantant les merveilles botaniques de la région.

Parmi ses caractéristiques principales figurent des restaurants avec terrasse, des boutiques, des espaces pédagogiques, des espaces d’expositions, des salles avec des configurations ajustables, des zones commerciales, un jardin privée, des zones de restauration, un centre d’accueil, des ateliers floraux et culinaires, une école de plantation, de grandes serres, un jardin d’irrigation, un voyage multi-sensoriel, un labyrinthe végétal, un cinéma et un parcours découvertes, de quoi satisfaire tous les goûts et tous les besoins.

L’efficacité énergétique est primordiale

La durabilité a été présente tout au long de la conception et de la construction du parc, l’accent étant mis sur l’utilisation d’une technologie non polluante et l’optimisation de l’efficacité énergétique. La sensibilisation des visiteurs au respect et à la protection de l’environnement est également au centre de l’objectif visé par le parc.

Des avantages économiques durables

À plus d’un titre, l’Anjou devrait, en termes d’emplois et d’économie, tirer profit de ce projet, qui a donné un nouvel élan au tourisme local et aux entreprises, compte tenu des 400 000 visiteurs attendus chaque année. En combinant des activités amusantes et éducatives, le parc cherche à attirer un public cible important intéressé par ses remarquables attractions. Les recettes générées devraient s’élever, pour la région, à 21,13 millions d’euros par an (hors taxes), avec une valeur ajoutée de quelque 10,58 millions d’euros (hors taxes) contribuant au PIB du département.

Date de rédaction

15/09/2011