Lancement d’un pôle d’excellence dans le domaine des nouveaux matériaux et nanotechnologies

En 2009, les principaux laboratoires lorrains en sciences et ingénierie des matériaux ont créé l’Institut Jean Lamour (IJL). Leurs 450 chercheurs, actuellement dispersés sur cinq campus, seront bientôt rassemblés dans un nouveau bâtiment doté d’équipements innovants.

Autres outils

 

Au centre de Nancy, un espace de 16 500 m2 pouvant accueillir 450 professionnels et 180 étudiants concrétise la fusion entre les principaux laboratoires de recherche lorrains dans les domaines des matériaux et nanotechnologies. Ces locaux rassembleront des plateaux techniques dédiés à la recherche ainsi que des espaces consacrés au transfert de technologie et aux relations entre secteurs public et privé. L’IJL abrite, en effet, le Centre de Compétence en Valorisation Innovation Transfert dont le rôle est de mettre en relation les chercheurs de l’industrie et ceux de la recherche publique.

Un double objectif

L’IJL présente une perspective à deux niveaux. Le projet obéit à des objectifs spécifiques à la recherche fondamentale  (accroissement de son potentiel et de sa visibilité, formation, transfert de technologie) mais également à des objectifs globaux, qui s’inscrivent dans le développement régional. L’IJL associe performance scientifique et innovation. S’il a pour vocation de devenir l’un des plus importants laboratoires de chimie du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) français, l’institut vise également à favoriser les liens entre recherche fondamentale et recherche appliquée, secteur public et secteur privé, laboratoires et entreprises.

Le ‘Tube’ et autres équipements

L’architecture du bâtiment est conçue en fonction de ses activités mais aussi des équipements qu’il abritera, tout particulièrement son outil phare, baptisé le Tube. Cette installation impressionnante, de 30 mètres de long, offrira des conditions uniques en Europe pour mener des analyses physiques et chimiques sous ultravide (UHV).

D’autres équipements, centrés sur les nanosciences et les nanotechnologies, concerneront de nombreuses techniques (diffraction des rayons X, microscopies et sondes électroniques, calorimétrie, etc.) tandis que des salles blanches seront destinées aux micro- et nano-dispositifs.

Le projet devrait engendrer 185 emplois à temps plein en phase d’exploitation. Il devrait également déboucher sur la création de six start-up.

Investissement total et financement de l’UE

Le projet “Construction du nouveau bâtiment de l’Institut de recherche Jean Lamour à Nancy” bénéficie d’un investissement total de EUR 96 509 518. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à EUR 28 188 564 au titre du programme opérationnel pour la Compétitivité régionale et emploi dans la région Lorraine pour la période de programmation 2007-2013, sous la priorité "Développer l'innovation, la recherche, la compétitivité et les nouvelles technologies de l'information et de la communication".

Date de rédaction

22/10/2013