Assainissement d’une usine de traitement d’uranium

L’objectif de ce projet est d’assainir le site de l’usine MAPE de Mydlovary et d’y rétablir la végétation moyennant l’élimination des infrastructures contaminées de l’ancienne usine de traitement chimique de l’uranium.

Autres outils

 

Quelque 25 936 m3 de matériaux contaminés seront évacués, et 24 265 m3 supplémentaires de structures de construction démolies et décontaminées ainsi que d’équipements technologiques seront éliminés, entraînant une réduction des niveaux de rayonnement et des risques de contamination de l’eau potable et de l’eau de surface, et permettant à la végétation de se rétablir et aux prairies et pâturages de repousser.

Semer les graines de l’avenir

Les lieux visés par ce projet sont situés en Bohême-du-Sud. L’installation de traitement chimique était l’un des trois centres principaux pour le traitement chimique du minerai d’uranium en République tchèque, et elle a fonctionné de 1962 à 1991. Elle a été fermée au moment où les activités d’extraction du minerai d’uranium ont pris fin. Jusqu’en 1994, d’autres activités de production ont été menées sur place mais, depuis, les bâtiments n’ont plus été utilisés.

L’objectif de ce projet est d’établir une forêt sur le site de l’installation de traitement chimique ainsi que des prairies (prés, pâturage) à la place du bassin de retenue des résidus KIV/D. Compte tenu de l’étendue et du caractère spécifique des travaux à mener, 60 emplois seront créés dans le cadre de ce projet, chacun pour une durée de presque deux ans.

Processus de décontamination en deux étapes

Atteindre les objectifs de ce projet nécessite deux tâches majeures. La première concerne la liquidation de l’usine de traitement des minerais chimiques et l’assainissement des locaux: cette étape consiste à élimination les bâtiments contaminés se trouvant actuellement à l’emplacement de l’usine de traitement chimique et à excaver et remplacer le sol contaminé. Les bâtiments non contaminés seront éliminés au même moment. Après leur élimination, la végétation pourra alors être rétablie sur toute la zone.

La seconde étape concerne l’assainissement et la remise en valeur du bassin de retenue des résidus KIV/D: elle comprend la préparation finale du terrain, l’installation de l’élément isolant du bassin de retenue des résidus, l’application de la couche de recouvrement, ainsi que la remise en culture biologique pour de futures activités agricoles dans la région (prairies, pâturages). L’objectif principal est ici de réduire au minimum l’infiltration des eaux de surface dans le bassin de retenue des résidus KIV/D et la contamination des eaux souterraines.

Date de rédaction

28/09/2011