Redynamiser les transports publics de Varna

Le développement durable et les économies d’énergie sont devenus des thèmes incontournables. Amener plus de citoyens à emprunter les transports publics constitue un premier pas dans cette direction. Mais pour y parvenir, les transports publics doivent être à même de répondre aux besoins des usagers. En s’attelant à la rénovation de son réseau de transports urbains, la municipalité de Varna répond à la demande pour un système de transport rapide, efficace et accessible à tous.

Autres outils

 

Située sur la mer Noire en Bulgarie, Varna est la plus grande ville de la côte et se classe en onzième position parmi les plus grandes villes des Balkans. Forte de sa croissance économique et d’un secteur touristique dynamique, la ville est à présent déterminée à diminuer le nombre de véhicules polluants et sa dépendance vis-à-vis des importations de pétrole pour exploiter au mieux les réserves en électricité que possède le pays.

Un impact environnemental positif

Alors que les autorités municipales tentaient de promouvoir le développement durable et les transports publics, les habitants les délaissaient au profit de la voiture. La flotte de bus et de trolleybus vieillissante, leur faible vitesse commerciale, les tarifs élevés, la médiocre qualité du service, la communication défaillante aux passagers, les coûts d’exploitation exorbitants et les voies de circulation en site propre très limitées sont plusieurs facteurs expliquant cette situation.

C’est pour cette raison que la ville a lancé ce projet visant à créer un réseau de transport moderne et durable. Il entend également faire de Varna une ville plus verte. L’offre de ce nouveau réseau intégré de transports en commun devrait amener les usagers à privilégier des modes de transport alternatifs tels que le trolleybus, le tram et d’autres véhicules collectifs. Elle comprend également l’aménagement de pistes cyclables.

Des moyens de transport alternatifs plus propres

L’objectif du projet est de répondre de façon constructive à la demande croissante pour des transports urbains rapides, efficaces, accessibles et pratiques en créant une ligne de bus express (BRT) entre les quartiers les plus densément peuplés et le centre administratif. Parallèlement à l’ouverture de ces couloirs de bus, 30 autobus articulés fonctionnant au diesel, 20 bus standards alimentés au diesel (moteurs diesel propre répondant à la norme EURO 6) et 20 bus standards alimentés au gaz naturel comprimé (GNC) contribueront à réduire la pollution atmosphérique, les embouteillages et les accidents de la circulation en ville.

Le projet a également pour but d’introduire un système de billetterie intégré pour répondre aux besoins exprimés par différentes catégories de la population et d’améliorer l’accès général aux transports publics pour les citoyens les plus défavorisés.

Bien que les autorités concentrent leurs efforts sur les transports publics et la rénovation des terminus et dépôts, le projet s’attelle également à promouvoir d’autres modes de transport respectueux de l’environnement. En effet, la municipalité a lancé une stratégie de promotion du vélo qui passera par l’aménagement de nouvelles pistes cyclables et d’aires de stationnement, l’organisation d’une campagne de sensibilisation au vélo et la mise à disposition de vélos en libre-service.

Investissement total et financement de l’UE

Le projet «Transports urbains intégrés à Varna» dispose d’un budget total de 58 511 443 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional de l’UE s’élève à 39 548 354 EUR pour la période de programmation 2007-2013. Ce projet est financé au titre de la priorité «Développement urbain durable et intégré» du programme opérationnel «Développement régional».

Date de rédaction

09/08/2013