Réorganisation du système municipal de gestion des déchets

Quinzième plus grande ville de l’UE, Sofia, la bouillonnante capitale de la Bulgarie, compte une multitude d’universités, de centres culturels et d’entreprises. Après avoir emprunté le chemin de la croissance et du renouveau, la ville doit à présent veiller à ce que son système de gestion des déchets puisse accompagner cet essor.

Autres outils

 

En coulisses, chaque grande ville cherche des solutions pour traiter les déchets produits par ses habitants. Pour répondre à cette question, la municipalité de Sofia est en train de mettre un place un système de gestion des déchets moderne, adapté et intégré, conforme à la législation européenne en vigueur.

Transformer les déchets en combustible

Les déchets que nous produisons ne sont pas seulement bons à être déposés à la décharge. Ils peuvent également servir à la production d’énergie. Le projet comprend la construction d’une usine de traitement biomécanique sur le site de Sadinata. Cette usine produira des combustibles issus de déchets, qui pourront à leur tour être utilisés comme combustibles alternatifs dans un cogénérateur équipant la centrale de chauffage urbain de Sofia ainsi que dans des cimenteries bulgares. L’usine procédera au traitement des déchets ménagers de Sofia une fois ceux-ci débarrassés de toutes leurs substances organiques et végétales. Doté d’une capacité de traitement d’environ 410 000 tonnes par an, le site sera opérationnel 310 jours par an pour pouvoir transformer quotidiennement 1 320 tonnes de déchets.

Outre la production de combustibles issus de déchets, le traitement biomécanique comprend la séparation, le tri et le traitement biologique tant manuel que mécanique des déchets organiques. Les déchets résiduels envoyés à l’usine de traitement biomécanique proviennent de deux filières: d’une part, les déchets produits par les ménages (déchets ménagers) et d’autre part, les déchets produits par les boutiques, les commerces, les bureaux et les usines (déchets commerciaux).

De nouveaux emplois

Le projet a créé 71 emplois. Lorsque l'usine sera ouverte, 102 nouveaux emplois additionnels seront créés. En plus de ces emplois directs, le projet générera également des emplois indirects. De même, la mise en service de l’usine de traitement biomécanique permettra d’accroître la quantité de déchets recyclés. La fraction organique sera utilisée pour obtenir une substance similaire au compost, à savoir un produit stabilisé qui pourra être utilisé comme amendement et pour l’assainissement des terres.

En triant les déchets et leur donnant une seconde vie, la capitale bulgare restreint et diminue la quantité de déchets qui auraient pu être déversés dans une décharge et, ce faisant, en limite les émissions potentielles.

Investissement total et financement de l’UE

Le projet «Système intégré de traitement des déchets municipaux de la ville de Sofia – phase II» dispose d’un budget total de 176 900 496 €. La contribution du Fonds européen de développement régional de l’UE s’élève à 149 056 357 € pour la période de programmation 2007-2013. Le projet est financé au titre de la priorité «Amélioration et développement des infrastructures de traitement des déchets» du programme opérationnel «Environnement». Il suit la première phase de construction qui représenta un investissement total de 69 443 245 € dont une contribution de l'UE de 42 959 675 € dans le cadre du même programme.

Date de rédaction

17/09/2015