ZIM Technology/ZIM AgroForst: combien d'eau faut-il pour un arbre?

Un projet commun entre l'université d'Eberswalde pour le développement durable (HNEE) et ZIM Plant Technology GmbH permet d'optimiser les systèmes d'irrigation pour économiser l'eau, l'engrais et l'énergie.

Autres outils

 
La sonde magnétique non invasive ZIM fixée à une feuille de peuplier dans une sylviculture à rotation rapide au Brandebourg. La sonde ZIM détermine la pression de turgescence de la cellule, le paramètre pertinent de l'approvisionnement en eau des plantes. © YARA ZIM Plant Technology GmbH La sonde magnétique non invasive ZIM fixée à une feuille de peuplier dans une sylviculture à rotation rapide au Brandebourg. La sonde ZIM détermine la pression de turgescence de la cellule, le paramètre pertinent de l'approvisionnement en eau des plantes. © YARA ZIM Plant Technology GmbH

" La financement de l'UE a été très apprécié. Il nous a permis de développer un large spectre de sondes pour mesurer l'approvisionnement en eau de plantes à feuilles et de conifères en temps réel et dans des conditions en milieu réel. "

Prof. Dr. Ulrich Zimmermann, chef de projet

Le projet a permis à ces deux partenaires de combiner leurs objectifs individuels avec l'aide du Fonds européen de développement régional au Brandebourg. ZIM Plant Technology a réussi à perfectionner ses sondes ZIM – des capteurs mesurant la pression de turgescence, une mesure de la concentration en eau, dans les cellules d'une plante. Dans le même temps, la HNEE a étudié les effets de différents niveaux d'approvisionnement en eau sur des arbres à croissance rapide.

Identifier les besoins d'irrigation

Les sondes ZIM non invasives sont fixées à la feuille d'une plante et transmettent à l'aide d'une technologie sans fil des données sur la concentration en eau de chaque plante vers un modem, qui les télécharge sur un serveur internet. Les agriculteurs peuvent ensuite télécharger les données et les utiliser pour déterminer les endroits où des irrigations supplémentaires sont nécessaires. Ce processus permet de réduire considérablement la consommation d'eau et d'augmenter le rendement des cultures pour lutter contre la pénurie d’eau dans le monde.

Au cours du projet, la portée sans fil du système a été considérablement étendue et la polyvalence des sondes a été développée pour permettre de les utiliser sur différents types de feuilles. De plus, une base de données des niveaux d'irrigation nécessaires pour différentes cultures à été développée en coopération avec des études de terrain dans le monde entier.

Le projet ZIM AgroForst, mené par la HNEE, a utilisé les sondes ZIM pour étudier la façon dont des facteurs externes influencent les niveaux d'eau dans les arbres et pour évaluer la concentration en eau optimale pour la croissance rapide de différentes espèces d'arbres. Ces connaissances permettent aux agriculteurs de doser l'eau et l'engrais avec plus de précision en fonction de l'état du sol et de la croissance de l'arbre, afin d'économiser de l'argent et des efforts, tout en contribuant à la lutte contre le changement climatique.

Stimuler la compétitivité et l'emploi

Le projet a été réalisé sur des plantations de saules et de peupliers. Ces arbres sont typiques pour la sylviculture à courte rotation, la plantation d'arbres à croissance rapide pouvant être abattus à un jeune âge. Ils sont ensuite utilisés comme biomasse pour produire de l'énergie.

Grâce à ce projet, ZIM Plant Technology, fondée en 2010, est devenue une entreprise active au niveau international employant désormais 17 personnes à Brandebourg. À la HNEE, le projet a offert des opportunités pour 30 à 40 assistants de recherche chaque année. Il a également créé 10 emplois dans la recherche pendant sa phase de mise en œuvre.

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «ZIM Technology/ZIM AgroForst» a fait l’objet d’un investissement total de 2 961 400 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 2 089 640 EUR dans le cadre du programme opérationnel «Brandebourg» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

30/03/2015