«Thermal Battery»: stockage et réutilisation de l’excédent d’énergie

Une nouvelle batterie thermique à haute performance permettant de stocker l’excédent d’énergie et la chaleur résiduelle en vue d’une utilisation future offre une solution renouvelable, économe en énergie et neutre en carbone.

Autres outils

 
Stand Thermal Battery au salon Energy Decentral 2014. © Thermal Battery Stand Thermal Battery au salon Energy Decentral 2014. © Thermal Battery

" Notre batterie thermique se veut un système optimisé de stockage de chaleur à usage résidentiel. Vous pouvez par exemple utiliser la chaleur résiduelle d’une centrale électrique domestique, comme une centrale en bloc, ou l’excédent d’électricité du réseau électrique. Le système est régulé par l’entreprise mais il couvre toujours les besoins domestiques en eau chaude et en chauffage et remplace l’ancien système de chauffage qui, dans la plupart des cas, utilise des sources d’énergie fossiles. "

Oliver Opel, associé de recherche, Thermal Battery

Le chauffage constitue la majeure partie de la consommation énergétique de l’Allemagne. En effet, le chauffage des habitations et des bâtiments représente à lui seul environ 80 % des émissions de gaz à effet de serre. L’objectif du projet «Thermal Battery» était d’élaborer un système de stockage compact à haute performance permettant de collecter l’excédent d’électricité sur le marché de l’électricité et de le stocker en vue de son utilisation future pour chauffer l’eau et les bâtiments.

Des économies d'énergie

La batterie thermique, composée d’une pompe à chaleur thermochimique qui utilise des réactions chimiques pour stocker la chaleur, stocke environ 80 kilowattheures d’énergie, soit trois à quatre fois plus qu’un chauffe-eau traditionnel. Cette technologie fournit une chaleur renouvelable, efficace et neutre en carbone qui peut être utilisée pour chauffer l’eau et les bâtiments avec, au final, des économies d’énergie importantes et une diminution significative des émissions de gaz à effet de serre par rapport au système de chauffage à combustibles fossiles. Seuls des matériaux réutilisables et respectueux de l’environnement ont été utilisés pour sa fabrication.

Le concept a été développé à partir de l’analyse de 245 matériaux, procédés et applications de stockage de chaleur par voie thermochimique. D’autres domaines de recherche ont également été identifiés dans le cadre du projet, notamment le stockage de chaleur mobile, le transport et l’utilisation combinée de chaleur et d’électricité, la récupération de chaleur, la gestion de l’énergie et la réfrigération.

Un impact positif sur l’économie locale

L’un des principaux objectifs du projet était de générer des bénéfices économiques grâce à la commercialisation de la batterie et des résultats de la recherche et du développement dans ce domaine. Des entreprises et des applications de transfert des connaissances ont été créées dans cette optique, et les partenaires du projet ont introduit une demande de brevet européen, qui a été acceptée.

Le projet, auquel ont été associés des entreprises et réseaux locaux, a aussi eu un impact positif sur l’économie régionale. Il a également permis d’identifier plusieurs domaines connexes dans lesquels des recherches plus poussées seront menées (stockage de chaleur mobile, transport et utilisation combinée de chaleur et d’électricité, etc.).

Le projet et sa technologie novatrice ne sont pas passés inaperçus puisqu’ils ont été présentés dans 21 publications et nominés pour plusieurs prix prestigieux.

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Thermal Battery» a fait l’objet d’un investissement total d’EUR 2 193 046. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à EUR 1 629 433 au titre du programme opérationnel régional pour Lunebourg (Basse-Saxe) pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

30/11/2015