Faire face au fléau du chômage des jeunes

Grâce à un programme très prometteur mis en place pour lutter contre le chômage des jeunes dans le land du Brandebourg en Allemagne, 2 231 jeunes de moins de 30 ans ont trouvé des emplois qualifiés.

Autres outils

 
Le programme aide les jeunes du Brandebourg à trouver du travail. Le programme aide les jeunes du Brandebourg à trouver du travail.

Depuis la réunification de l'Allemagne, l'état fédéral du Brandebourg a connu des niveaux élevés de chômage chez les jeunes, en particulier dans les zones rurales proches de la frontière avec la Pologne. Jusqu'en 2010, moins de la moitié des apprentis de la région étaient embauchés par les sociétés dans lesquelles ils avaient terminé leur formation, soit un contraste saisissant par rapport à un taux de maintien en poste de 10 à 15% plus élevé dans les états fédéraux occidentaux de l'Allemagne.

C'est pour lutter contre ce problème – et le fait que plus les jeunes restent à l'écart du marché du travail, plus il leur devient en général difficile d'en trouver – que le programme Einstiegszeit a été conçu. Le programme a été originellement lancé dans cinq endroits de la partie est du Brandegourg avant d'être déployé à dix autres emplacements dans toute la région.

Le programme s'adresse à deux groupes: d'une part, il apporte un soutien aux jeunes qui ont terminé leur cursus de formation professionnelle et d'autre part, il aide plus de 2 100 petites et moyennes entreprises (PME) à planifier leur recrutement et à mettre au point leur stratégie organisationnelle.

Amélioration de la coopération

Ce projet vise à améliorer la coopération entre les acteurs régionaux sur le marché du travail, tout en cherchant à mieux mettre en relation les politiques en faveur de la jeunesse avec les instances telles que les agences pour l'emploi, les bureaux de placement, les chambres de commerce, les établissements d'enseignement et autres organismes publics.

Les jeunes qui ont bénéficié d'un stage dans le cadre de ce programme reçoivent des conseils pendant une période de six mois après leur entrée en poste, qui les aidera à obtenir un emploi à plus long terme. Le programme aide aussi les jeunes femmes à planifier leur carrière. Il propose en outre une subvention d'environ 1 000 EUR pour permettre à des employés qualifiés déjà embauchés d'obtenir des qualifications supplémentaires.

Environ 45 % des jeunes placés au cours de ce programme étaient des femmes. Sur un total de 2 231 stages effectués jusqu'en 2012, 75 % étaient des stages à plein temps et le reste, soit 25 %, à temps partiel. Plus de la moitié des travailleurs placés sur des emplois à temps partiel ont pu travailler dans leur temps libre pour obtenir de meilleures qualifications. 

À ce jour, 75 % des travailleurs embauchés ont bénéficié de contrats à durée indéterminée à la fin du programme et 95 % continuent à travailler pour les sociétés dans lesquelles ils avaient été placés. Il est vraisemblable qu'un nombre important de ces travailleurs qualifiés n'aurait pas été employé sans l'aide du programme Einstiegszeit. Il est également vraisemblable que de nombreuses PME au Brandebourg se seraient heurtées à un manque de travailleurs salariés, car la plupart des PME ne disposent pas des ressources nécessaires pour la planification du personnel et le développement. Ce programme a par conséquent aidé à garantir l'avenir des entreprises concernées.

Les résultats du projet montrent qu'une approche personnalisée des stages et du soutien aux jeunes chômeurs s'est révélée efficace pour l'intégration professionnelle et ce à un coût raisonnable. Einstiegszeit a également contribué à une réduction de l'effet de fuite des cerveaux qu'a connue le Brandebourg ces dernières années, des jeunes gens qualifiés ayant quitté la région parce qu'ils ne pouvaient pas y trouver de travail. En outre, le niveau de chômage a baissé, la prochaine génération de travailleurs qualifiés est assurée et les possibilités de carrière pour les femmes se sont améliorées.

«Le programme "Einstiegszeit" met en contact les jeunes chômeurs qualifiés et les petites et moyennes entreprises qui font face à une pénurie de compétences. Grâce à un développement personnel et organisationnel tenant compte en même temps du manque et des pénuries de compétences, il devrait être possible de créer des exemples de réussite et des perspectives futures pour les jeunes de la région».

  • Peter Wölffling, Directeur général IHK-Projektgesellschaft mbH

Investissement total et financement de l’UE

Le projet «Förderung der «Einstiegszeit» von arbeitslosen Jugendlichen [All aboard for young people in Brandenburg]» a fait l'objet d'un investissement total de 13 337 000 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 9 836 000 EUR au titre du programme opérationnel «Brandebourg» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

31/01/2014