SMIK: surmonter les stéréotypes nationaux

Le projet SMIK a contribué à faire face aux stéréotypes nationaux, tout en renforçant la communication et le développement économique transfrontaliers entre le Danemark et l'Allemagne. 

Autres outils

 
Équipe de projet SMIK: Christian-Albrechts-Universität zu Kiel et université du Danemark du Sud © Erla Hallsteinsdottir Équipe de projet SMIK: Christian-Albrechts-Universität zu Kiel et université du Danemark du Sud © Erla Hallsteinsdottir

" Le caractère transfrontalier de ce projet était fondamental pour sa réussite. Les équipes du projet en Allemagne et au Danemark ont apporté une expérience et des compétences différentes. Dans un projet qui explore les stéréotypes, une équipe équilibrée qui représente les différents points de vue est essentielle pour éviter toute partialité. "

Erla Hallsteinsdottir, Syddansk Universitet, Insitut for Sprog og Kommunikation

Les résultats du projet sont particulièrement utiles au développement commercial dans des secteurs tels que le tourisme et la culture. Les informations peuvent également servir à développer de meilleures stratégies commerciales et aider ainsi les entreprises tant allemandes que danoises à conquérir de nouveaux marchés en ciblant de nouveaux clients et en élargissant leur clientèle de base.

Ce projet centré sur l'analyse des stéréotypes allemands et danois a été très bien accueilli dans le monde des affaires, notamment par les entreprises de tourisme et d'études de marchés. Les résultats ont permis à l'équipe du projet de développer du matériel de formation pratique sur la communication commerciale germano-danoise. C'est ainsi qu'a été publié un guide direct de la communication, avec des illustrations en bandes dessinées et une liste de vérification. Le guide a été publié en allemand pour donner une perspective sur la communication au Danemark, et en danois pour une perspective sur la communication avec les clients allemands. Les entrepreneurs peuvent ainsi mieux comprendre les stéréotypes tant positifs que négatifs et mieux faire face aux malentendus.

Faire tomber les barrières

Les attentes mutuelles et idées que nous avons les uns des autres peuvent constituer un obstacle à la coopération transfrontalière. Si nous associons des caractéristiques négatives à une autre nationalité, cela risque de dissuader les gens de travailler ensemble et d'empêcher les entreprises d'explorer les possibilités commerciales transfrontalières. Au contraire, les stéréotypes positifs peuvent aider les entreprises à atteindre et découvrir de nouveaux marchés. En cultivant une meilleure compréhension des stéréotypes tant négatifs que positifs, les personnes peuvent collaborer beaucoup plus efficacement.

Le projet s'adressait également aux écoles et aux établissements d'enseignement supérieur, l'idée étant de diffuser ces nouveaux enseignements au sein d'un public plus ample et d'en faire profiter la nouvelle génération. Le matériel d'enseignement a été développé pour sensibiliser les personnes étudiant l'allemand et le danois comme langue étrangère aux stéréotypes nationaux. Dans le cadre du projet, ce matériel a été testé dans des écoles secondaires allemandes et danoises et a été accueilli très favorablement par les étudiants et par les professeurs. Grâce à l'engagement des associations de professeurs, de nombreux évènements ont été organisés pour encourager le partage de résultats et d'expériences.

Des études sur les stéréotypes avaient déjà été menées par le passé, mais elles étaient en grande partie obsolètes. En effet, les stéréotypes changent avec le temps, aussi une analyse plus à jour était-elle de mise. L'étude a comporté une analyse très ample de plus de 1 000 participants allemands et danois, ainsi que des questionnaires destinés aux hôtels, entreprises et écoles.

Le projet a permis d'établir un vaste réseau d'experts sur les stéréotypes et la communication interculturelle, qui garantira une coopération transfrontalière ultérieure et une meilleure compréhension mutuelle.

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «SMIK - National stereotypes and marketing strategies in the Danish-German cross-cultural communication» a fait l'objet d'un investissement total de 683 062 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 443 991 EUR au titre du programme opérationnel «Syddanmark - Schleswig-K.E.R.N.» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

16/12/2015