Recherche de méthodes innovantes pour réduire la consommation d'énergie lors du stockage des fruits

Une étude transfrontalière porte sur la recherche de technologies innovantes pour réduire la consommation d'énergie lors du stockage des pommes et autres fruits. Des tests commerciaux et des actions de sensibilisation contribuent à améliorer la compétitivité des entreprises.

Autres outils

 
Le projet recherche des méthodes de stockage des fruits plus sobres en énergie. © Dr. Dominikus Kittemann Le projet recherche des méthodes de stockage des fruits plus sobres en énergie. © Dr. Dominikus Kittemann

" Nous avons pu réduire la consommation d'énergie de 20 % à 50 %. De plus, le projet a démontré que les technologies modernes de stockage des fruits présentent encore un énorme potentiel en matière d'économie d'énergie. La recherche de systèmes de refroidissement plus efficaces et plus durables représente un défi important pour les années à venir. "

Dr Dominikus Kittemann, gestionnaire de projet

Les fruits, autrefois un produit saisonnier, sont aujourd'hui disponibles tout au long de l'année. Néanmoins, si la forte intensification des technologies de stockage contribue souvent à améliorer le maintien de la qualité et à accroître la gamme des produits disponibles, elle a aussi considérablement accru la consommation énergétique, les fruits étant stockés sur de plus longues périodes. Le contrôle de la température, qui constitue le facteur le plus important pour préserver la qualité des fruits lors du stockage, nécessite de l'énergie, en particulier pour alimenter les compresseurs de réfrigération et les ventilateurs.

Jusqu'à 50 % d'économie d'énergie

Les entreprises nationales sont doublement désavantagées: non seulement les fruits importés sont souvent moins chers, mais les fruits nationaux stockés présentent souvent des bilans énergétiques et de CO2 moins bons que les fruits importés durant certaines périodes de l'année. Le recours à des méthodes de stockage des fruits plus sobres en énergie pourrait par conséquent accroître la compétitivité de cette importante économie régionale.

Le projet de recherche, mené par un centre de recherche en pomiculture (culture des fruits) dans le sud-ouest de l'Allemagne (région du lac de Constance) et des organismes partenaires en Suisse, étudie des stratégies susceptibles de réduire la consommation d'énergie sans perte de qualité au niveau du fruit. Les premiers résultats montrent qu'il est possible de réduire de 50 % la consommation énergétique en élevant la température de stockage de 1° C à 4° C. En associant à cela les méthodes de stockage modernes telles que l'application de l'inhibiteur de maturation 1-méthylcyclopropène (1-MCP) ou de l'atmosphère contrôlée dynamique (ACD), les caractéristique du fruit telles que sa fermeté, sa teneur en sucre et son acidité ne souffrent pas du stockage à une température plus élevée. La manutention des fruits se fait ainsi dans le respect des bonnes pratiques d'après-récolte.

De nouvelles recherches pour améliorer le contrôle de la ventilation et l'utilisation de la chaleur résiduelle

Outre les études de températures, le projet a aussi mené des recherches visant à optimiser la ventilation dans les zones de stockage des entrepôts de fruits. D'autre études ont également analysé les possibilités d'utiliser la chaleur résiduelle générée lors du stockage des fruits.

Le projet s'est accompagné de séminaires à l'intention des producteurs de fruits, des propriétaires d'installations de stockage et des distributeurs afin de les sensibiliser au problème et de faciliter le transfert technologique. Enfin, les résultats ont été publiés dans des magazines spécialisés, des journaux scientifiques et lors d'événements scientifiques nationaux et internationaux.


Investissement total et financement de l’UE

Le projet «Development of innovative strategies to reduce energy consumption in fruit storage» a fait l'objet d'un investissement total de 1 002 000 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional (FEDER) s'élève à 255 000 EUR au titre du programme opérationnel «Alpenrhein-Bodensee-Hochrhein» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

27/05/2015