Nouveau complexe de recherche pour améliorer la qualité et la sécurité alimentaire

L'expansion et la modernisation de deux laboratoires de l'Institut Leibniz de technologie agricole de Potsdam-Bornim profitent aux PME actives dans le domaine de l'horticulture, de l'alimentation et de la bioéconomie, et permettent d'améliorer la qualité et la sécurité pour les consommateurs.

Autres outils

 
Inauguration du nouveau complexe de recherche. © ATB Inauguration du nouveau complexe de recherche. © ATB

" Les nouvelles infrastructures pilotes permettent de mener des recherches fondamentales et appliquées interdisciplinaires au plus haut niveau scientifique sur les interactions complexes entre les processus et les produits tout au long de la chaîne post-récolte et contribuent à la mise à disposition de produits alimentaires de haute qualité pour une population mondiale croissante. Par ailleurs, la recherche soutient la bio-économie alimentaire, non seulement en diminuant les déchets et en augmentant l'efficacité, mais aussi par l'innovation. "

Dr Martin Geyer, vice-directeur d'ATB et responsable du département de génie horticole

La recherche dans ce nouveau complexe se concentre sur la qualité et la sécurité de la production alimentaire et fourragère. Grâce à l'équipement de mesure et d'analyse moderne acquis dans le cadre de ce projet, l'institut est en mesure de développer de nouvelles méthodes de contrôle de la qualité des denrées périssables et de garantir l'hygiène d'aliments sensibles comme la salade et la viande. En outre, des méthodes économes en énergie et en ressources sont en cours de développement pour le traitement, la préservation, le séchage et le stockage de produits agricoles d'alimentation et de fourrage.

L'institut mène des recherches fondamentales et appliquées tout au long de la chaîne d'approvisionnement de légumes frais ou non traités et de fourrage, y compris les fruits, légumes, épices, céréales, le lait et la viande. Le but est de développer de nouvelles méthodes efficaces, non invasives, respectueuses de l'environnement et économiques pour l'analyse, le traitement et le stockage d'aliments.

Un projet qui profite aux producteurs locaux et aux consommateurs

Le projet encourage également les transferts de technologies avec les entreprises de la région et renforce la compétitivité des PME locales actives dans le domaine de l'horticulture, du secteur alimentaire et des fournisseurs en tant qu'élément important de la bio-économie associée à l'alimentation. Par exemple, les producteurs bénéficient de nouveaux processus de séchage pour les céréales et autres cultures, qui permettent de réaliser des économies énergétiques allant jusqu'à 30 %. Par ailleurs, des techniques innovantes de préservation et de stockage réduisent les pertes et augmentent la qualité des aliments stockés.

Les consommateurs profitent également des recherches effectuées à Potsdam. Grâce aux méthodes améliorées d'évaluation de la qualité et de la sécurité, seuls les aliments de haute qualité parviennent aux consommateurs. Ce processus permet de renforcer leur confiance envers le secteur alimentaire local.

Les nouvelles infrastructures contribuent considérablement à l'élaboration de solutions pour le secteur agricole et alimentaire, et permettent de développer des collaborations avec les universités, d'autres institutions de recherche et des entreprises aux plus hauts niveaux. Ce projet génère continuellement de nouveaux emplois pour le personnel technique et de jeunes scientifiques hautement qualifiés. À l'heure actuelle, près de 20 postdoctorants, doctorants et techniciens sont actifs dans des projets nationaux et internationaux de ce type.


Investissement total et financement de l’UE

Les projets «Renovation and expansion of a laboratory for research on fresh and perishable vegetable food: fruit, vegetables and potatoes» et «Dry Lab: Energy efficient conservation of agricultural commodities – extension and technical equipment» a fait l'objet d'un budget total de 2 967 000 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 2 225 000 EUR dans le cadre du programme opérationnel «Brandebourg» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

30/03/2015